Echos des réunions du Conseil Communal - 2008
Retour aux archives (nouveau site)
Le calendrier des séances du Consel Communal
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008

Dernier Conseil Communal




28 janvier 2008

18 février 2008

17 mars 2008

21 avril 2008

19 mai 2008

1er juillet 2008

15 septembre 2008

20 octobre 2008

24 novembre 2008

15 décembre 2008



Mandature 2006-2012

Pour consulter les comptes rendus des réunions du Conseil: http://www.woluwe1200.be/francais/news/Conseil.htm (choisir Procès-verbal). Ne sont repris ici que les points marquants et/ou ceux pour lesquels les conseillers Ecolo sont intervenus (Compte-rendus fournis par les conseillers Ecolo).

Bernard Ide
Martine Arnould
Bernard Fincoeur
Christine Coppin


2008

15 décembre 2008

1) Remarques formulées par le groupe ECOLO de Woluwe-Saint-Lambert sur le projet de plan régional de prévention et de gestion des déchets:  Les objectifs du plan en matière de réduction des déchets sont précis et même ambitieux mais nous ne voyons pas clairement quelles sont les mesures qui permettront d'atteindre ces objectifs. De même, nous remarquons que:

  • le plan ne mentionne aucun budget, aucune échéance, rien en matière de priorité dans les mesures;
  • le plan déchets ne comporte aucun lien avec le plan propreté ;
  • le plan prévoit l'instauration d'une obligation de tri mais les citoyens continueront à payer un montant identique quelle que soit leur production de déchets et leur participation au tri ;le plan ne prévoit pas d'informer les citoyens des coûts de collecte et des options de traitement des déchets (compostage, recyclage, incinération) ;
  • l'objectif chiffré annoncé de réduction supplémentaire de déchets organiques ne concerne que les déchets de jardins ;le plan prévoit d'attendre encore 2 ans avant de mettre en place les mesures « autocollant » pour lutter contre le gaspillage de papier (càd que la publicité et la presse gratuite ne pourront plus être distribuées que dans les boîtes demandant à les recevoir) ;
  • le plan laisse dans le flou la réutilisation des biens provenant des collectes sélectives d'encombrants ;
  • le plan ne prévoit aucun objectif chiffré en matière de prévention des déchets dans les commerces et l'HoReCa (gaspillage alimentaire).

2) Woluwé ou Woluwe: interpellation de Bernard Ide: trop souvent «Woluwe» n'est pas correctement orthographié. Le Collège devrait prendre des dispositions afin que la bonne orthographe de la commune soit connue de tous. M. Frankignoul a retracé l'histoire et l'étymologie du mot «Woluwe» qui désigne le ruisseau qui traverse notre territoire. Phonétiquement, «Woluwé» se prononce plus facilement, et l'erreur est très ancienne. Un document daté de 1936 et signé du Roi Léopold III indique cependant «Woluwe» sans accent.


3) Conseil consultatif de la jeunesse: intervention de A-S Meire (CdH) et Bernard Ide sur la politique mènée en matière de consultation et de participation de la jeunesse de la commune. Bernard a rappellé les thèmes sur lesquels les jeunes avaient souhaité s'exprimer lors de la première expérience de conseil de la jeunesse. Réponse de l'échevin Bott que le conseil consultatif des jeunes créé en 1999 s'est délité, faute de participants, le formalisme de ce type de conseil en ayant découragé plus d'un. Il a ajouté qu'il rencontre régulièrement les jeunes et les associations de jeunes lors des différentes manifestations organisées pour eux, ou par l'intermédiaire de «la toile». (!?)

4) Sécurité des déplacements cyclistes à Woluwe-Saint-Lambert: campagne de sensibilisation et d'information: interpellation conjointe de Francine Bette -Martine Arnould - Alain De Plaen - Bernard Ide. Nous demandons au Collège d'entreprendre, via tous les médias communaux disponibles, une campagne de sensibilisation à la sécurité des déplacements cyclistes dans notre commune.

R: parmis les actions de la commune: la semaine de la sécurité routière axée sur les cyclistes, et les cours sur le code de la route aux élèves de 5 e et 6 e primaire. Le nombre de policiers de la brigade cycliste est en passe d'être augmenté. La police projette d'organiser une opération prévention/répression en collaboration avec la cellule de prévention.

 

 

 

Haut de Page

24 novembre 2008 - Le conseil qui a vu l'introduction du fameux "Code de la participation"

Séance du Conseil communal marquée par la longueur invraisemblable de la discussion du point 2 portant sur le Code de la participation, le bourgmestre voulant convaincre à tout prix du caractère « novateur » du code qu'il nous soumet pour approbation. Cf intervention bernard Ide et autres articles développés sur le site.

1) Subside à l'ASBL « Au pied de la lettre » : le subside de 5000 euros accordé à cette ASBL est soudain passé de quelques centaines d'euros à 5000 euros: pourquoi ce subside? Une fois de plus, nous recevons le rapport d'activités et une demande de subside pour une asbl dont nous ne connaissons pas la composition du conseil d'administration.

2) Remplacement de chaudières dans 3 maisons de la rue Saint Lambert : intervention de Martine Arnould. D'après l'offre mentionnée dans le dossier, il semble que la puissance des modèles de chaudières soit surdimensionnée par rapport à la superficie habitable de ces maisons. Nous attendons des informations complémentaires de la part des services techniques.

3) Coin vert mobile : confusion dans l'affichage. Interpellation de Martine ARNOULD sur les problèmes liés à l'organisation du stationnement réservé au camion de Bruxelles-Propreté, place Verheyleweghen : les panneaux placés étaient contradictoires, ce qui a entraîné une certaine confusion. L'échevin Frankignoul a répondu qu'il a donné des instructions pour que cette situation exceptionnelle ne se reproduise plus. Les services cherchent dans le quartier un endroit plus approprié.

4) Appel à projet dans le cadre de l'Agenda Iris 21: interpellation de Martine Arnould pour savoir si la commune a répondu à l'appel à projet lancé par la Région dans le cadre de l' « Agenda Iris 21 ». Le bourgmestre a répondu que la commune a introduit son projet le 14 novembre auprès de l'IBGE. Une chargée de mission au développement durable a été recrutée à cet effet en juillet dernier. Il invite les conseillers à prendre connaissance du projet au secrétariat communal. Le Collège a engagé une personne pour travailler sur cet appel, l'objectif étant de mettre sur pied un projet ambitieux et transversal. (à suivre!)

5) Ramassage scolaire à vélo: interpellation de Bernard Ide. Quel est l'état d'avancement de ce dossier? R: la police examine les possibilités d'itinéraires recommandés vers tous les établissements scolaires. Seules deux écoles sont actuellement preneuses du projet. Les écoles seront à nouveau sollicitées pour la rentrée prochaine. Des surveillants habilités ont été désignés pour assurer la sécurité aux abords des écoles et certains d'entre eux sont prêts à s'investir dans le projet de ramassage scolaire à vélo.

6) Proposition de modification du règlement général de police par 2 conseillers de la majorité. En gros, établir 3 catégories différentes de chiens en fonction de leur dangérosité. Ce qui avait été présenté dans l'ordre du jour comme étant une proposition de modification est devenu le soir même un projet devant faire l'objet d'une commission réunissant différents intervenants (police etc…). Il s'agirait également de veiller dans la mesure du possible à harmoniser les dispositions existant dans les règlements de police des 2 autres communes de la zone Montgomery (Etterbeek et WSP).


7) Code de la Participation: intervention de Bernard Ide en réponse à la présentation du Bourgmestre. Notre bourgmestre invente le fil à couper le beurre et rebaptise le processus de concertation, une obligation légale qui ne date pourtant pas d'hier, en "participation". A grand renfort de conférence de presse, il déclare que "sa gestation a pris un peu plus de temps que prévu" et content de lui : "ce projet novateur constitue une première à Bruxelles". Il redécouvre le droit d'interpellation citoyenne, également une obligation légale (introduite par Bernard Ide lors de son passage au parlement bruxellois) et feint de se plaindre de n'en n'avoir jamais eu qu'une au conseil communal. Il oublie de mentionner que lui même a retardé cette première interpellation plus de 4 mois et que son auteur n'avait même pas reçu d'accusé de réception de la part des autorités communales...

Si le projet du bourgmestre comporte la création d'un médiateur communal, c'est une nouveauté pour WSL mais pas vraiment une innovation, c'est Ecolo qui réclamait sa mise en place depuis... 2001! Clairement, comme l'a déclaré Bernard Ide, ce code est une bibine insipide. Il a signalé qu'il existe un médiateur à Koekelberg, Molenbeek, Forest et Schaerbeek et que ce n'est pas une première en région bruxelloise.

Le monde associatif de la commune n'a même pas été consulté pour son élaboration malgré les promesses antérieures et le texte comporte quelques perles qui éclairent sur les intentions véritables de son auteur: ainsi, "Le Collège des bourgmestre et échevins détermine la catégorie des habitants qui seront consultés à l'occasion de la concertation". Il nous reste à chercher à savoir qui sont les citoyens de 1ère catégorie, de 2ème catégorie... Une autre perle: en cas d'interpellation citoyenne au conseil communal, "Il n'y a pas de débat sur l'interpellation exposée".

Les conseillers Ecolo se sont abstenus:

  • Concertation : un règlement n'est pas nécessaire pour informer et écouter les habitants en amont d'un processus décisionnel qui les concerne. Cela a toujours été une indispensable démarche et doit continuer à l'être dans le futur. Un cadre rigide pour une démarche et une initiative uniquement contrôlées par le Collège nous semble inopportun.
  • Droit d'interpellation des habitants : Rien de neuf : existe déjà de par l'ordonnance de 2006. Un mini débat au sein du Conseil devrait l'accompagner.
  • Ombudsman - médiateur : était une proposition ECOLO en mai 2001. Nous regrettons ce retard d'exécution. Mais surtout, nous regrettons que pour la majorité, la justification se limite à ce que nous avons appelé « le fil à couper le beurre ».
  • Nous regrettons profondément que les conseils consultatifs ne se réunissent plus, que le site web et le journal communal ne soient pas utilisés dans cette perspective, qu'un budget participatif avec la contribution des quartiers et de Wolu inter quartiers ne soit pas décidé.
Haut de Page

20 octobre 2008 - Drôle de séance ...
Drôle de séance où le bourgmestre refuse de répondre à une question Ecolo concernant la reconstruction de la Crèche de Toutes les Couleurs sous prétexte que Madame Caron fait tout haut une remarque qui lui déplaît! Pour finalement répondre très longuement avec une profusion de détails…
Drôle de séance encore où l'échevine Molenberg s'empourpre, explose et perd tout sens des civilités devant les remarques émises pourtant fort calmement par les conseillers CD&V à propos de la journée consacrée à l'ostéoporose! Ce ne fut certes pas une brillante démonstration de maîtrise de soi…
Pour le reste, nous retiendrons les points suivants:

1) Conseil de l'action sociale: Thierry Doornaert, notre représentant au Conseil de l'action sociale depuis plusieurs années est obligé pour raisons professionnelles de présenter sa démission. Il sera remplacé par Françoise Verheyden (déjà conseillère CPAS Ecolo durant la législature précédente).

2) Service des gardiens de la paix: création d'un service de « gardiens de la paix » conformément à la loi du 15 mai 2007 et convention entre la zone de police Montgomery et la commune de Woluwe-Saint-Lambert (en savoir plus...). A ce jour, de nombreuses précisions restent à apporter quant à la formation, au recrutement et aux différentes missions qui seront prises en charge par les gardiens de la paix. Il en va de même pour la tenue qui les différenciera (ou pas) des autres services (police, stewards).

3) Plan communal de mobilité: élaboration d'un PCM (plan communal de mobilité). Le point porte sur l'approbation :

  • d'une nouvelle dépense de 120 000 euros pour l'étude visant à élaborer un PCM ;
  • du cahier des charges de cette étude ;
  • du protocole d'accord avec la Région bruxelloise dans le cadre de l'élaboration et de la subsidiation de ce PCM.

Promis par la majorité depuis belle lurette (12 ans), jamais réalisé à ce jour malgré beaucoup d'argent dépensé (500 000 euros en frais de « consultance »), nous disposons cette fois d'une convention de collaboration avec la Région bruxelloise et d'un plan d'action détaillé. Nous serons bien entendu plus qu'attentifs aux différents stades d'élaboration de ce PCM ainsi qu'à la mise en place d'une véritable participation et consultation citoyenne.

4) Interpellation en question d'actualité de Bernard Ide avec Bernard Fincoeur pour stigmatiser l'attitude du bourgmestre qui est allé répandre "de l'huile sur le feu" dans les Fourons, en tant que bourgmestre de notre commune, mais sans que le conseil communal ne lui ait donné mandat pour y signer une "charte d'amitié" ... avec un échevin fouronnais. Si ses combats ne sont pas dénués de pertinence sur le fond dans certaines occasions, la méthode, elle, est à proscrire et tout à fait contreproductive... sauf pour donner du grain à moudre au FDF.

Pour la petite histoire, nous sommes passés à la maison communale, après coup, pour prendre connaissance de cette charte, mais elle était introuvable !


5) Rachat d'un véhicule en fin de leasing: apparemment anedoctique, ce point concerne le rachat pour 12 000 euros d'un véhicule Citroën C5 de 4 ans, lequel véhicule n'aurait pour seule fonction que d'être mis à la disposition des membres du Collège qui pourraient en avoir besoin. Quand on sait que chaque membre du Collège dispose d'un « droit de tirage » de 140 litres de carburant par mois (160 litres pour le bourgmestre), que diable ont-ils encore besoin d'un véhicule supplémentaire à leur disposition ?

...et pourtant, les range-vélos sont sous leurs fenêtres, la station Tomberg sous leurs pieds et la station Cambio à moins de 100 mètres !

6) Travaux de terrassement avenue Andromède (interpellation) : depuis plusieurs mois, divers travaux de terrassement, abattage d'arbres, déplacement de matériaux etc… sont en cours dans la partie de l'avenue Andromède située près la rue des Bluets et de l'avenue du Capricorne.
Sur place, aucune information concernant ces travaux mais plus grave, aucune mesure pour sécuriser le site : pas de marquage physique de la zone en chantier alors que sont entassés dans les alentours des matériaux divers tels que traverses de chemin de fer, pas de protection non plus du cheminement piéton et cycliste.
Questions posées au Collège : quel est l'objet de ces travaux et ont-ils fait, le cas échéant, l'objet d'un permis d'urbanisme ?

Réponse : il s'agit de plusieurs chantiers qui se sont succédé :

  • en premier lieu, des travaux pour étudier la stabilité du sol en vue de la construction du nouveau chenil de la zone police !
  • en second lieu, des déblais inhérents aux divers travaux entrepris par l'Habitation Moderne pour rénover les abords et trottoirs de l'avenue Andromède. Lesquels travaux requéraient un permis d'urbanisme, certes délivré mais qui ayant expiré a fait l'objet d'un procès-verbal…
Le bourgmestre s'engage à faire respecter par les divers entrepreneurs les conditions de sécurité nécessaires. Dont acte.
De notre côté, nous allons vérifier les conditions d'installation de ce chenil (permis d'urbanisme, enquête publique , concertation etc).
Haut de Page

15 septembre 2008

1) installation de panneaux "zone 30" : interpellation de Martine Arnould. Quels critères le service mobilité a-t-il définis pour choisir où placer les panneaux zone 30 (F4a) lumineux aux abords des écoles ? La question porte sur : où la commune a choisi de placer ces panneaux lumineux ?

  • Rappel : F4a lumineux ou non signale l'entrée dans une zone 30 et pas la présence d'une école !
  • En zone 30 «abords d'école», les panneaux F4a doivent être placés accompagnés du signal A23 (triangle avec enfants).
  • S'ils font office de rappel, la mention «rappel» doit figurer sous les panneaux.

De manière générale, les panneaux lumineux ont été placés aux abords de toutes les écoles sélectionnées de manière semble-t-il correcte, càd en entrée de zone 30, dans les 2 sens de circulation quand la voirie est bi-sens.

Pourquoi cela n'a-t-il pas été le cas aux abords de l'école Paola - chaussée de Roodebeek ?

Petit rappel en ce qui concerne cette zone :

  • En décembre 2005, interpellation sur la situation dangereuse de cette entrée/sortie d'école.
  • Echevins Halkin et Frankignoul déclarent la bouche en coeur qu'il ne s'agit en aucun cas d'une entrée/sortie d'école - bien qu'un rang d'écoliers encadré par des patrouilleurs scolaires sort par là tous les après-midi + le mercredi midi pour emprunter le passage piétons vers l'avenue Mai/Georges Henri.
  • Plusieurs mois après : installation soudaine d'une zone 30 abords d'école (F4a + A23) du rond-point Heymans jusqu'à l'embranchement Mai/Roodebeek + macaron 30 peint au sol après les 2 passages pour piétons.
  • Septembre 2008 : ajout d'un panneau F4a lumineux toujours après les 2 passages pour piétons et pratiquement en fin de zone 30 alors que ce type de panneau doit marquer l'entrée en zone 30.
  • Ensuite, le signal rectangulaire jaune « Ecoliers » a été enlevé et gît sur le trottoir à l'entrée du Parc de Roodebeek !

Tout cela dans une zone où la voirie suit une ligne courbe très encombrée visuellement par de nombreux panneaux commerciaux, marquises, véhicules stationnés à ras du 2ème passage piétons etc..


Combien coûte un panneau de ce type ?

Bien plus que le temps nécessaire pour le placer (moins d'une demi-heure) : je vous demande maintenant d'être cohérents avec votre décision d'installer ce type de panneau aux abords des écoles, de veiller à ce que ce panneau soit réellement un facteur supplémentaire de sécurité et donc de le faire placer là où il constituera vraiment un avertissement, càd en début de zone 30.

Je vous propose donc de déplacer le panneau lumineux avant les passages piétons, d'y assortir le signal A23 (triangle enfants) et de faire un rappel zone 30 éventuel après les passages piétons.

2) Constatation de la dégradation de l'espace public : intervention de Bernard Fincoeur qui s'étonne des dégradations à l'espace public qui mettent trop de temps à être réparées et demande qui sont les personnes habilitées à constater ce genre de dégâts. Quelle est la procédure de suivi pour le personnel communal ? R: en cas de dégradation de l'espace public, le service de l'aménagement urbain est chargé de centraliser les interventions qui devront être effectuées : - en direct par les ouvriers communaux - ou indirectement par les fournisseurs si l'intervention concerne du mobilier urbain. Toutefois, certaines réparations prennent du temps : si la partie adverse n'a pas reconnu ses torts, il faut souvent laisser les lieux en l'état dans l'attente du passage des experts chargés d 'évaluer le préjudice.

3) Drapeaux arborés à la "bretelle": intervention de Bernard Fincoeur concernant la présence de drapeau bruxellois et wallons lors de la manif . « La Brettelle » sur le parking du stade Fallon. N'est-ce pas une provocation de ne pas y voir de drapeau de la communauté flamande? Le bourgmestre a répondu qu'il ne fallait pas y voir de provocation (!) mais que tant que la Flandre ne reconnaîtrait pas la région bruxelloise à part entière, on ne hisserait pas le drapeau de la région flamande.

4) Proposition de mettre à l'honneur la famille Borlée citoyens d'honneur : proposition de Bernard Ide. Lors d'un précédent Conseil Communal il avait été soulevé que la Commune attendrait des circonstances plus favorables pour désigner Mlle Olivia BORLEE comme citoyenne d'honneur. Depuis les Jeux Olympiques de Pékin, où l'ensemble de la famille BORLEE fut extrêmement brillante, aucune allusion n'y a plus été faite. Est-ce à dire que tout espoir est perdu? Refus du Bougmestre, sauf s'ils reviennent un jour ... avec une médaille d'or !

Haut de Page

1er juillet 2008 - Dernier Conseil avant les vacances d'été...
Séance initialement prévue le 16 juin et postposée à deux reprises « pour raisons administratives » mais nous n'en saurons pas plus…
Résultat : les rangs étaient clairsemés, sans problème de quorum toutefois!
Aussi et enfin, une séance très longue vu le nombre important de points à l'ordre du jour, dont une procédure disciplinaire traitée à huis clos.

1) Associations diverses dont le Comité culturel (organisation des spectacles) et le Village culturel (gestion et location de la salle) - comptes et bilans : (intervention de Martine Arnould). Suite à la mise à présentation des comptes des 2 principales asbl communales impliquées dans la gestion de Wolubilis, nous avons pu les analyser en détail. Les conclusions sont nettes: 2 ans après l'inauguration de Wolubilis la commune doit lourdement subsidier ces 2 asbl et malgré cela les pertes sont importantes et bien supérieures aux projections budgétaires: sur 2006 et 2007, au total c'est 4.612.604 euros (4.002.550 euros de subsides + 610.054 euros de pertes) qui auront été consacrés à Wolubilis et rien n'indique que cette situation évoluera favorablement!

Pourtant, dans un article dans le Wolu-Info de juin 2008, la majorité proclame: "un bilan plus que positif ! ". Qu'en est-il? Pourquoi cet empressement à communiquer sur les finances de Wolubilis avant même la présentation des comptes au conseil communal? Est-ce la vérité ou un exercice de présentation des comptes sous un jour plus favorable que la réalité ("window dressing")? (l'analyse détaillée). (Wolu Info 6 - Tribune politique)

Les réponses fournies par le bourgmestre ont été plus que circonspectes et on peut en déduire que les conclusions présentées par Ecolo ont fait mouche. Face aux coûts non maîtrisés de la programmation actuelle, une programmation plus locale devrait voir le jour, ce qui devrait ouvrir la porte de l'accès aux subsides communautaires. Les rentrées seront inférieures, le nombre de spectacles sera réduit mais les frais également! Les craintes exprimées par les conseillers de l'opposition pour le projet de M Désir depuis plus de 5 ans se vérifient: il n'y avait pas de projet culturel viable et équilibré, seulement une ambition personnelle démesurée que la majorité n'a pas su ou voulu maîtriser. Quant à l'espoir placé dans les efforts de location aux sociétés privées, faut-il s'en réjouir? une infrastructure financée lourdement par la collectivité est mise à disposition pour un rapport qui ne couvre pas le remboursement de l'emprunt et les frais de personnel consacrés à la gestion! A suivre.

2) Modifications du règlement du stationnement payant des véhicules à moteur sur la voie publique : (intervention de Martine Arnould au sujet du règlement présenté par la majorité). Si certaines propositions relèvent du bon sens (harmonisation de la tarification avec les communes limitrophes pour la redevance T1 (zone à horodateurs -15 euros/jour) et la redevance T3 (redevance zone bleue forfaitaire scindée à 15 euros/demi-jour au lieu de 24,80 euros par journée entière), d'autres propositions nous semblent beaucoup moins judicieuses.
Parmi celles-ci: la limitation du nombre de cartes d'habitants à 5 par ménage (!) ou les abonnements spécifiques valables dans les zones bleues et vertes et
proposés au bénéfice de certaines catégories socio-professionnelles (personnel enseignant, puéricultrices et personnel des écoles et crèches situées sur le territoire de la Commune).
La proposition d'un nouvel avenant portant sur certains alinéas (modalités d'exploitation, compte d'exploitation spécifique etc) nous a permis de prendre connaissance, du plan financier du contrat avec City-Parking d'ici à 2013 (date de fin du contrat).
Les prévisions de la redevance de gestion du stationnement (concession City Parking) pour la commune (euros par année):
2008
2009
2010
2011
2012
2013 (mars)
654.946
661.168
669.191
676.813
685.255
183.254


4) Crèche de Toutes les Couleurs : un budget de 1.500.000 euros avait été prévu pour la reconstruction de cette crèche. Le Collège nous propose maintenant une augmentation substantielle, soit un supplément de 1.025.000 euros, du budget pour le volet «environnemental» qui fera de la crèche un bâtiment remarquable en matière de qualité environnementale! Le bourgmestre a estimé que c'était "normal". (Ecolo n'en restera pas là et a demandé des explications - à suivre).

5) Acquisition d'un désherbeur thermique pour les voiries : (intervention de Christine Coppin) il s'agit du choix d'un matériel "écologique" selon l'échevin Frankignoul puisqu'il permet de désherber les voiries sans utiliser d'herbicide et sans brûlage au chalumeau.
Certes, ce matériel permettra à présent d'éliminer les "mauvaises herbes" (et la mircofaune qui s'y trouve) en les ébouillantant et non plus en les carbonisant ni les aspergeant de "poison". Mais pour porter de l'eau à 90° en voirie, il faudra bien à se résoudre à utiliser un moteur…
 
6) Instauration d'un règlement sur les magasins de nuit et bureaux privés de télécommunication (ie night et phone shops) : différents conseillers (Ecolo + majorité) sont intervenus pour modifier le traitement de ce sujet. Si nous reconnaissons la nécessité de bien encadrer réglementairement les conditions d'activité de ce type de commerce qui pourrait troubler la quiétude des habitants, la lecture de certaines dispositions de ce règlement a fait l'objet de remarques portant sur leur nature quasi discriminatoire (éloignement obligatoire de plus de 100 mètres d'une école, d'un lieu de culte etc…). Cette disposition particulière fut heureusement modifiée. Quant aux autres dispositions portant entre autres sur l'obligation d'éliminer quotidiennement les "souillures" présentes sur l'entièreté de la portion de trottoir en regard de l'établissement, le Collège nous a rassurés en certifiant que ces dispositions allaient faire l'objet de futurs règlements destinés aux diverses activités présentes sur le territoire communal…
Ouf! Tout le monde devra veiller à nettoyer son bout de trottoir!

7) Respect du pacte culturel au Centre Albert Marinus: interpellation de Bernard Ide qui a demandé au collège quelle suite a été donnée à ses questions en commission en juin sur le fait que le Centre Albert Marinus relève bien du pacte culturel, ce qui implique la participation des différentes composantes du Conseil communal à ses organes de gestion.

Le bourgmestre a refusé de donner suite à cette demande. En conséquence, Ecolo va porter plainte auprès de la Commission Permanente du Pacte Culturel.

8) Respect du pacte culturel au Musée communal de WSL : interpellation de Bernard Ide qui a demandé au collège quelle suite a été donnée à ses questions en commission en juin sur le fait que le Musée communal de WSL relève bien du pacte culturel, ce qui implique la participation des différentes composantes du Conseil communal à ses organes de gestion.

Le bourgmestre a refusé de donner suite à cette demande. En conséquence, Ecolo va porter plainte auprès de la Commission Permanente du Pacte Culturel.

Haut de Page

19 mai 2008 - En ouverture du conseil: les comptes et bilans de diverses associations

Avant d'entamer le CC à 19h, les représentants de diverses associations dont les comptes et bilans d'activité devaient être approuvés le soir même par le CC, sont invités pour la deuxième fois à répondre aux questions des conseillers.

Pourquoi pour la deuxième fois?
Lors de la commission prévue à cet effet le mardi 13 mai, les documents des associations n'avaient pas été mis à la disposition des conseillers, qui n'ont donc pu interroger les représentants des associations! Le bourgmestre décida alors de prévoir une seconde séance d'examen des rapports le lundi 19/5 à 18:00, une heure avant le CC. Ce qui valut aux représentants des associations l'obligation de se déplacer à deux reprises. Ils ont sûrement apprécié…

1) Installation de chauffage central au restaurant Van Meyel: commentaire de Martine Arnould. Pour tous les dossiers de ce type, nous demandions avec obstination, mois après mois, que les dossiers d'offres mentionnent clairement une préférence pour les chaudières basse température à condensation ou à tout le moins à haut rendement avec calcul des coûts d'acquisition et des coûts d'usage, sans jamais obtenir satisfaction.
Voilà qui est chose faite pour ce dossier! Nous espérons qu'il en ira systématiquement de même pour tous les futurs renouvellements de chaudières…

2) PCD - Dépense de 125 000 euros pour rapport d'études d'incidences: intervention de Bernard Ide. Ecolo s'est abstenu et a justifié ce vote par le fait que la commune a déjà consacré énormément d'argent au PCD depuis 1997 sans qu'il ne voie le jour. On cite à présent une "phase 2" dans le journal communal mais la "phase 1" n'a jamais été présentée au conseil communal!

3) Proposition de motion relative à l'interdiction des "Mosquitos": proposition de motion déposée par les conseillers Ecolo (concomittamment à celle déposée par Anne Broché, PS). Ecolo et PS ont intégré dans une seule motion les différents articles de cette motion, votée par l'ensemble du CC.

4) A propos des citernes d'eau de pluie: intervention de Martine Arnould. C'est une bonne idée de mettre en place ce type de prime mais, à l'instar de ce qui se fait dans d'autres communes, il faudrait prévoir une plaquette explicative qui serait disponible pour tous à la maison communale. Sans cela, c'est le parcours du combattant pour rassembler toutes les informations concernant les questions de permis, les exigences techniques à remplir et les primes qui peuvent être obtenues (cf les panneaux solaires qui ne font pas l'objet d'une information pourtant bien nécessaire...).


5) Statut de l'espace vert situé en face du stade communal: interpellation de Bernard Ide. Cet espace vert sert depuis des années de décharge sauvage à certains entrepreneurs pour des déchets de constructions et des terres de déblais (la commune n'est pas en reste dans le non-respect de ce qui est en théorie un espace vert identifié comme tel).
Le bourgmestre a répondu qu'il avait fait dresser procès verbal et qu'il ne pouvait se substituer au judiciaire.
Pourtant :
  • comme les faits ses sont déroulés en face du dépôt communal, les responsables communaux ne pouvaient pas ne pas avoir constaté l'infraction immédiatement;
  • dans d'autres circonstances, la commune est bien plus sévère avec les contrevenants et arrête immédiatement et d'autorité le délit ;
  • la commune elle-même ne montre pas l'exemple puisqu'elle enfreint la loi avec le dépôt clandestin qu'elle entretient depuis des lustres à la rue de la station.
6) Concernant les problèmes de fonçage du second collecteur rue Dries: question orale de Bernard Fincoeur. On sait que les aléas du chantier ont fait que l'engin utilisé pour le fonçage a rencontré un obstacle souterrain (anciennes pale-planches) ce qui a provoqué des ébranlements qui ont provoqué des fissures aux bâtiments en surface. Quel recours est accessible aux riverains?
La procédure d'indemnisation est documentée sur le site de la commune.
Haut de Page

21 avril 2008 - Où l'on reparle de City Parking...
Un ordre du jour peu dense ne signifie nullement que le Conseil sera expédié en deux coups de cuiller à pot, le nouvel avenant au contrat liant la commune à City Parking pour la gestion du stationnement payant constituant un morceau difficile à avaler !
En campagne, le candidat bourgmestre avait maintes fois répété qu'il casserait la convention liant la commune à City Parking jusqu'en 2013... Plus facile à dire qu'à faire!

1) Ramassage scolaire à vélo: interpellation de Bernard Ide. A différentes reprises, le Bourgmestre a promis l'installation d'un ramassage scolaire à vélo dans notre réseau d'enseignement communal, ce qu'ECOLO demande depuis longtemps. Annoncé initialement pour la rentrée scolaire en 2007, le projet a été reporté à l'après Pâques pour, semble t-il, une question de délai d'organisation. A quand la mise en place effective et les modalités qui l'accompagnent?
Réponse du bourgmestre : le ramassage est reporté à septembre, question de "bien organiser cela"... ça commence à bien faire !

2) Valorisation du patrimoine artistique de la commune: interpellation de Bernard Ide sur les différents aspects de cette question, notamment:

  • son indispensable inventaire, qui nécessite une mise à jour en ce qui concerne les oeuvres qui appartiennent à la commune, et leur juste valorisation;
  • sa nécessaire mise en valeur permanente avec les supports didactiques approprié, notamment;
    • celle des œuvres qui se situent au musée communal;
    • celle des œuvres qui se trouvent exposées sur le territoire communal, qu'elles appartiennent à la commune ou non;
    • celle du legs Bisman

Cette interpellation visait à connaître la suite donnée à la première demande introduite en octobre. L'échevin Frankignoul a commencé à (enfin) organiser l'inventaire en vue de sa valorisation et sa mise en valeur. A suivre donc...

3) Approbation d'un budget de 250 000 euros pour la 4ème phase de rénovation du Parc de Roodebeek: ... ou comment, dans l'esprit de l'échevin Frankignoul, il vaut mieux entreprendre des travaux lourds de manière récurrente (tous les 5 ou 6 ans) plutôt que de mettre en place un plan d'entretien régulier du Parc… (intervention de Martine Arnould). L'affectation de 1 ou 2 ouvriers communaux à l'entretien exclusif du parc n'en coûterait pas autant à la commune... et rien n'est encore prévu pour le ramassage régulier des poubelles, remplacer les bancs vétustes ou de guingois, refaire (à moindre coût) les chemins défoncés inaccessibles aux PMR, redresser les enclos de protection des plantations éventrés, les véhicules divers stationnant jusque sur les racines des grands arbres avec les conséquences qu'on verra un jour... (voir les épisodes précédents dans ce dossier...)
 
4) Travaux d'aménagement sur un terrain situé à l'arrière de l'école Prince Baudouin: où l'on apprend de l'échevine Nahum-Hasquin qu'une parcelle communale située à l'arrière de l'école Prince Baudouin a effectivement été concédée à titre précaire aux concierges de l'école. Ceux-ci l'ont aménagée en fonction de leurs propres goûts esthétiques, ce dont nous ne discuterons pas… La parcelle qui constituait un ilôt de nature est maintenant «propre», selon les termes de l'échevine. Nous dirions plutôt «stérile», vu la disparition complète des éléments végétaux naturels au profit d'un sol complètement compacté et de dispositifs floraux artificiels. Ceci alors que le service des jardins organisait récemment une soirée réservée à la nature au jardin ! Dommage que le Collège qui concède des espaces communaux à des utilisations privées ne soit pas au moins le promoteur des bonnes idées qu'il entend diffuser auprès des habitants… (intervention de Martine Arnould)
 
5) Nouvelle convention avec City Parking: faut-il mettre fin à celle-ci et mettre en place un autre système de gestion du stationnement payant, comme c'est le cas à Etterbeek qui en assure elle-même la gestion sans passer par une société privée?
La société privée chargée de la gestion dispose d'une concession domaniale sur l'ensemble des zones stationnement définies par la commune.


Elle assure le placement des horodateurs, la gestion des agents chargés de la surveillance et de la perception etc… En tant que société privée, elle a évidemment un but «lucratif», ce qui n'est pas le cas d'une gestion du stationnement par les services communaux..

Maintenant qu'il est effectivement bourgmestre, la «renégociation» du contrat se résume à un nouvel avenant qui prévoit certes une série d'astreintes, amendes etc… à la charge de City Parking dans le cas où des usagers porteraient plainte suite à des comportements abusifs des agents de City Parking. Une certaine forme de protection des usagers mais ce que le bourgmestre omet toujours de dire quand il s'agit de City Parking, c'est que :

  • le stationnement payant ne rapporte pas seulement de l'argent à City Parking mais également à la commune sous forme d'un revenu minimum garanti (300 000 euros/an + 30 000/an euros pour les nouvelles zones bleues) ;
  • les kilomètres de nouvelles zones bleues qui seront effectives d'ici l'été agrandissent d'autant le rayon d'action de surveillance et de perception de City Parking (un disque non mis = redevance forfaitaire de 24,80 euros !)
  • Donc, à ce jour, un «serrage de vis» relatif à l'égard de City Parking mais aucune possibilité de considérer une meilleure manière de gérer le stationnement payant sur le territoire communal.

Toute cette gesticulation dans un contexte où le Collège force le pas sur la création de nouvelles zones bleues alors que le plan communal de mobilité est toujours dans les limbes (on parle dans le Wolu Info d'avril d'une «deuxième phase» alors qu'aucune «première phase» ne nous a jamais été présentée !).

Quant à la non-gestion du stationnement «non-payant», celui qui dépend tout bonnement de l'application du code de la route, ce sont principalement les piétons et les cyclistes qui en sont pour leurs frais. Nous n'oublions les ralentissements dont les bus font aussi les frais…

6) Visibilité de nos 2 citoyennes d'honneur sur le nouveau site de la commune: interpellation de Christine Coppin suite à sa proposition au cc du 12/11/07. Nous avons été déçus de ne pas voir figurer sur le nouveau site web de la commune, une intégration dans la mise en page de nos 2 citoyennes d'honneur. On a bien mentionné les banières placées au Poséidon dans les news, mais par définition, une news ne l'est qu'un temps... Le site internet de la commune est sa vitrine pour tout internaute.
Nous pouvons comprendre que ces banières n'ont pas été placées sur la façade de la maison communale pour cause de protection du patrimoine mais, il est d'autant plus important d'apporter la plus grande visibilité possible sur le site de la commune. La valeur ajoutée d'internet est dans l'établissement de liens qui, bien plus qu'annoncer simplement nos 2 citoyennes d'honneur, permettent d'établir un lien avec leur site respectif.

Cela donnera toutes les dernières informations les concernant, ce que le visiteur peut faire pour soutenir la cause, en comprendre les tenants et aboutissements ...

A cette demande, il a été répondu que cela sera fait dès que la news n'en sera plus une. Le Comité de soutien Ingrid Betancourt aurait même félicité la commune pour le placement des banières.

Haut de Page

17 mars 2008 - Ambiance décontractée...

Ambiance décontractée pour ce conseil communal de mars, peut-être dû à un ordre du jour assez léger. Cela change un peu! Nous avons même eu droit à une crise de fou-rire de notre bourgmestre avec la première échevine... Une histoire de vibrations paraît-il... Il était alors question des vibrations ressenties par certains habitants au dessus du métro Tomberg au passage des boas (nouveaux métros).

1) Travaux au bâtiment sur l'ancien site Hewlett Packard (HP) : interpellation de Christine Coppin. Les travaux sur l'ancien site HP sont considérables or nous ne disposons que de peu d'information: le terrain est entièrement retourné. De plus la pelouse en bordure du boulevard de la Woluwe, pourtant propriété de la commune est jaunâtre.
  • A quoi est-ce dû?
De plus, le terrain se situe dans le cadre du PPAS 40 bis qui fixe la nature des clôtures à du végétal non épineux.
  • Comment a-t-on pu concilier cela avec une sécurisation nécessaire dans tout consulat?

Il nous a été répondu qu'une allée piétonne va relier directement le boulevard de la woluwe à l'entrée du bâtiment. Une clôture métallique va faire le tour de la propriété mais sera recouverte d'un tapis végétal. En ce qui concerne la couleur jaunâtre de pelouse, une fois de plus, aucune réponse précise n'a été donnée (à l'image de celle qui a été faite à Wolu-interquartiers). Mais on peut supposer que le terrain n'a plus été entretenu par la commune suite à la proposition faite par le consulat de Chine de s'occuper de l'aménagement de la partie communale en même temps que celui de sa propriété.

Il reste à souhaiter que ce nouvel aménagement ne gâchera en rien l'agrément des personnes qui se baladent régulièrement dans ce quartier.

2) Mise en conformité de l'accès PMR sur le site de Wolubilis : interpellation de Christine Coppin. Le Wolubilis fête ses 2 ans cette année, l'occasion de faire le point sur la mise en conformité de l'accessibilité des personnes à mobilité réduite (PMR).

  • Je suis allée plusieurs fois faire le tour et j'ai pu constater de nouveaux pictogrammes ainsi que la mise en place de rampes qui permettent maintenant un cheminement continu sur tout le pourtour intérieur du Village culturel.
  • Enfin... Côté rue Lola Bobesco, il faut déplorer l'absence d'une rampe au niveau des édicules qui ne permet toujours pas à une personne en chaise roulante ou parent avec poussette de descendre jusqu'au boulevard de la woluwe tout en longeant les bâtiments du Village Culturel. La présence des édicules ne facilite pas la mise en place d'une rampe... Je profite de demander où en est-on dans le dossier des édicules qui, rappelons-le, ont été placés illégalement par le Cook&Book sans réaction évidente de la commune...
  • Enfin, les nouvelles constructions ou ajouts ne tiennent toujours pas compte des PMR... Le guichet initial du Wolubilis n'était pas conforme. La commune avait répondu qu'un autre était prévu. L'erreur est que celui-ci ne l'est toujours pas non plus...
  • Que dire aussi de la boîte aux lettres nouvellement placée qui se situe en haut des marches, inaccessibles aux personnes en chaise roulante.

Tout le monde peut faire des erreurs mais cela devient inadmissible après toute la conscientisation que les conseillers Ecolo exercent depuis 2 ans maintenant (actions sur le site du Wolubilis en mars 2006) sur cette problématique...

Etonnement du collège en ce qui concerne mes remarques sur l'accès rue Lola Bobesco et sur le guichet. Résultat: une échevine du commerce et des propriétés communales visiblement agacée. Quant aux édicules illicitement placés, l'affaire serait toujours en cours sans plus de précisions!

3) Aménagement de la place St Lambert: où l'on reparle d'un projet d'aménagement de cette place! Pour le bourgmestre, il s'agit d'un dossier prioritaire qui devra être réalisé en concertation avec les habitants (?). Il souhaite mettre en valeur la place: espace libre sans parking (!), fontaine, matériaux nobles. Cet espace devrait devenir un lieu de détente et d'animation. On se réjouira du fait que le projet de parking souterrain ait été abandonné. Cela ressemble fort à l'exhumation d'un projet sacrifié en son temps par le bourgmestre Désir qui avait alors désavoué l'échevin Frankignoul... (la pression des commerçants avait prévalu sur la volonté des habitants...) (voir cc 27 juin 2002).
Un test pour le bourgmestre...


4) Non-respect des normes d'accessibilité PMR à la Résidence des Fleuves: interpellation de Christine Coppin. Ce bâtiment, situé rue de Calabre est doté d'une cour intérieure. Il est constitué de plusieurs entrées, toutes avec des marches.

  • Comment se fait-il qu'un tel bâtiment ait reçu un permis d'urbanisme?

Réponse de l'échevin de l'urbanisme (D. Frankignoul): le bâtiment est tout à fait conforme au titre IV du RRU. Les travaux ne sont pas finis, attendez qu'ils le soient, un ascenseur a été prévu.

  • Faux! Il y a bien 2 entrées PMR mais elles ne sont pas fonctionnelles. Il faut rentrer parallèlement au garage, par une pente assez forte. Puis emprunter une plateforme (ce n'est pas un ascenseur) exposé aux intempéries et au vandalisme éventuel. Je ne lui donne pas 1 mois avant qu'il ne tombe en panne ou qu'il soit vandalisé!

Réponse de l'échevin: la pente aussi est soumise aux intempéries... (sic!) Et puis, vous avez enfreint la loi! Vous ne pouvez pas entrer dans un chantier!

  • Il n'y a pas de barrière et l'immeuble est déjà habité... L'accès au bâtiment n'est pas fonctionnel car il faut passer par l'arrière, côté cour et avoir la clef car bien sûr il n'y a pas de sonnettes vu que les entrées sont côté rue. Donc si une personne en chaise roulante veut visiter une personne habitant dans le bâtiment, elle n'a de choix que de lui téléphoner pour la prévenir de sa venue!

L'échevin de lancer encore comme "excuse": le RRU n'était plus d'actualité!

  • C'est faux bien entendu puisque l'ancien RRU a été suivi par une nouvelle version et les prescriptions d'urbanisme sont celles en vigueur lors de l'octroi du permis! Il n'y a que très peu de différence entre les 2 RRU. On n'est pas à pinailler sur 2 cm de largeur de porte (allusion à la lettre qu'il a envoyée à une personne valide, propriétaire d'un appartement de cette Résidence, qui soulevait le problème). Le problème ici est bien plus grave.

L'échevin: vous faites une mauvaise interprétation du RRU. 2 personnes de mon service, des experts, ont été sur place et tout était conforme.

  • En guise de conclusion, j'ai invité l'échevin à se rendre sur place avec moi pour constater lui même les aberrations.

Remarque: plutôt que d'accuser une conseillère d'enfreindre la loi, l'échevin de l'urbanisme devrait mieux faire surveiller les chantiers... et à ce jour, le bâtiment, non encore terminé, est déjà en partie habité sans avoir reçu l'agrégation des services de pompiers...

5) Proposition de constitution d'un conseil consultatif du développement durable à WSL: proposition de Bernard Ide au nom des 4 conseillers Ecolo (texte de la proposition)
Comme nous l'avions souligné lors du conseil de février (voir plus bas, 18/2/08), Ecolo propose sa contribution constructive et le bourgmestre a confirmé sa volonté d'aller de l'avant en admettant qu'il fallait faire quelque chose. Il a rappellé les projets du collège: participation de la commune à l'"Agenda 21", décision de recrutement d'un éco-conseiller et d'un agent technique spécialisé dans le développement durable. Le conseil consultatif pourra se réunir dès que ces agents auront pris leurs fonctions.
A suivre donc!
 
6) Placement d'une oeuvre monumentale au Bd de la Woluwe : interpellation de Bernard Ide. On peut s'interroger sur le sens de l'oeuvre du sculpteur Reynhoud et sur l'opportunité de ce type d'oeuvre à cet endroit qui constitue une des portes d'accès à la région bruxelloise. Contrairement à ce qui a été affirmé, c'est bien la commune qui décidé de l'endroit, mais sur une voirie régionale situées sur le territoire de notre commune.
Le bourgmestre interrogera la région pour obtenir confirmation de son intentionn de placer cette oeuvre à cet endroit.
Haut de Page

18 février 2008 - Le développement durable ne s'improvise pas mais mieux vaut tard que jamais!
Où l'on apprend que la commune va recruter 2 personnes pour se consacrer au "développement durable": un éco-conseiller (programme "Agenda 21") et un responsable "Energie" (programme "Plage") mais le premier projet auquel la commune a répondu est un flop: récalé par Bruxelles-Environnement. Le niveau de référence est fixé: après les années d'ignorance et d'immobilisme de l'ère Désir, la commune a tout à apprendre dans ce domaine. Ce qui n'empêchera pas Ecolo de proposer sa contribution constructive et de faire régulièrement des propositions!

1) Recrutement d'un éco-conseillers pour WSL : demande d'information de Bernard Ide. Après avoir réitéré notre demande lors de la préparation du budget 2007, il nous avait été répondu (D. Frankignoul) que ce n'était pas nécessaire d'engager un éco-conseiller vu l'exellence et la transversalité du travail de l'administration! Finalement, le collège a pris la décision, ce qui a motivé une demande de précision sur la mission qui lui sera confiée et sur le délai d'engagement.
Dans sa réponse, le bourgmestre a précisé que tout nouveau bâtiment ou rénovation tiendra compte du "développement durable". Il faut donc renforcer les équipes techniques et 2 personnes seront recrutées: un éco-conseiller (programme "Agenda 21") et un responsable "Energie" (programme "Plage").
 
2) Dysfonctionnement de l'échevinat des propriétés communales : interpellation conjointe de Benard Ide et Michel Lemaire (CDh). Comment le collège compte t-il remédier aux dysfonctionnement notoire de cet échevinat? (Mme Hasquin-Nahum)
Pas de problèmes pour le bourgmestre qui se retranche derrière le fait que la tutelle a approuvé formellement les dossiers mis en cause par l'opposition: ce qui démontre qu'il n'y a pas de contestation en ce qui concerne leur légalité. Il n'y a pas eu négligence dans le traitement des dossiers mais... l'équipe chargée de la gestion des propriétés communales a été ... renforcée...!
Circulez il n'y a rien à voir, et dans les coulisses on remet de l'ordre, il suffit de savoir lire entre les lignes! Parmis les casseroles de cette brillante échevine, il y a tout de même un contentieux qui ne peut être nié... ("Coup de tonnerre au Conseil d'Etat")
 
3) Changement de réglementation concernant les boîtes aux lettres particulières : interpellation de Martine Arnould. La commune est-t-elle chargée de la supervision de la mise en conformité des boîtes des habitants, suite à la nouvelle législation et peut-elle diffuser une information aux habitants?
Réponse: la commune n'a aucune obligation en cette matière mais un rappel des prescriptions de l'arrêté ministériel peut être fait dans le Wolu-Info. La commune s'informera auprès de la poste pour savoir si elle prévoit une information à l'attention des habitants.


4) "Agenda IRIS 21" - Pourquoi le projet introduit fin 2007 par la commune n'a-t-il pas été retenu par Bruxelles-Environnement? Interpellation de Martine Arnould. Dans le cadre de l'Agenda IRIS 21, les communes bruxelloises étaient invitées à répondre en 2007 à un appel à projets permettant de concrétiser en 2008 au niveau communal une action en matière de développement durable.

WSL a répondu à l'appel en rentrant un projet de biométhanisation des langes jetables des enfants fréquentant les crèches communales. Ce projet, intéressant à première vue et qui avait également été rentré par deux autres communes bruxelloises, n'a cependant pas été retenu par Bruxelles-Environnement.

En réponse à la question posée par les conseillers Ecolo - "Pourquoi le projet introduit par la commune dans le cadre de l'Agenda IRIS 21 n'a-t-il pas été retenu ?" , l'échevine Halkin s'est contentée de répondre qu'elle n'en avait pas encore reçu notification officielle - alors que nous disposions déjà du document reprenant les résultats émis par Bruxelles-Environnement ! (Agenda IRIS 21)

Les raisons qui ont motivé le rejet du projet par Bruxelles-Environnement: 
Dans le document de Bruxelles-Environnement qui détaille les résultats de l'appel à candidatures (projets retenus et ajournés, commune par commune), on trouve les arguments suivants:
  • Le critère environnemental est un pré-requis de cet appel à projets.
  • En l'état actuel, les 3 projets identiques (Evere - Woluwe-Saint-Pierre et Woluwe-Saint-Lambert) de recyclage de langes usagés par biométhanisation n'apportent pas de plus-value environnementale suffisante.
  • Effectivement, aucun biométhaniseur ne semble pouvoir accepter les langes en 2008 et les installations de celui pressenti par les auteurs du projet ne seront inaugurées que fin 2008 et sont situées à 130 km de Bruxelles !
  • D'autre part, le jury souligne un montage financier flou, une pérennisation du projet qui n'est pas assurée et les importantes lacunes du volet participatif de ces trois dossiers
Haut de Page

28 janvier 2008 - Budget communal: "Paroles, paroles, rien que des paroles"
Et un conseil communal de plus qui se termine aux petites heures... Il était beaucoup question d'argent cette fois avec la présentation du budget communal 2008 annoncé fièrement comme étant en boni. Il est clair que si l'on n'entreprend pas les travaux annoncés l'an dernier, c'est de l'argent prévu au budget précédent qui n'a pas été dépensé... Poudre aux yeux...

L'approbation des modifications de règlements de taxe et redevances a clôturé la partie finances de ce conseil. Concernant le patrimoine de notre commune, le château Malou va être rénové (pour plus de prestige) et l'Hôtel communal agrandi au boulevard de la Woluwe... Epinglons encore l'ajout de zones bleues de stationnement: "Je fais une réunion pour chaque quartier, et tout le monde voulait des zones bleues", justifie notre bourgmestre. Mais à quoi sert donc l'Observatoire du stationnement? Quand donnera-t-on la parole aux conseillers en mobilité? Ah, clientélisme, quand tu nous tiens...

Paroles, paroles...

1) Budget communal : huit amendements présentés par Ecolo: refusés, bien sûr! Ces amendements ont été proposés par tout le groupe ECOLO : Christine Coppin, Bernard Fincoeur, Martine Arnould et Bernard Ide.
  1. Règlement-redevance pour services administratifs rendus aux particuliers : proposition de diminuer de 50% les redevances pour les personnes qui ont le statut BIM et/ou du Statut OMNIO, ainsi que les personnes qui perçoivent une allocation de chômage ou qui perçoivent un revenu d'intégration sociale
  2. Règlement taxe sur la délivrance de documents administratifs : proposition de diminuer de 50% la taxe pour les personnes qui ont le statut BIM et/ou le statut OMNIO, ainsi que les personnes qui perçoivent une allocation de chômage ou qui perçoivent un revenu d'intégration sociale
  3. Règlement taxe sur les prestations lors des décès et inhumations: proposition de diminuer de 50% la taxe pour les personnes qui ont le statut BIM et/ou le statut OMNIO, ainsi que les personnes qui perçoivent une allocation de chômage ou qui perçoivent un revenu d'intégration sociale.
  4. Services généraux : création d'un article supplémentaire : « traitement d'un éco-conseiller » et inscrire le montant de 50.000 euros
  5. Subside … jumelage WSL - Mbazi : proposition de modification de l'intitulé et de le remplacer par « subsides Nord-Sud », et augmentation du montant prévu en le portant à 100.000 euros.
  6. Honoraires des plans d'aménagement … proposition d'augmenter le budget de 150.000 euros et de le porter à 175.000 euros pour financer une étude d'aménagement du chemin de Struykbeken en vue de l'équiper d'une bande confort pour cyclistes.
  7. Création d'un article supplémentaire : « ramassage scolaire à vélo » et inscription d'un budget de 1.500 euros pour petits frais y afférents : chasubles, frais liés à l'encadrement (courrier, petit équipement …)
  8. Création d'un article complémentaire : étude sur la pauvreté à WS Lambert et inscription d'un montant de 50.000 euros.

6) Redressement des finances communales? Mais pourquoi donc la majorité hétéroclite de Woluwe-Saint-lambert parle-t-elle de redressement des finances communales alors que dans son tract qui précédait de peu les élections communales de 2006, Olivier Maingain titrait en caractères gras : "Les finances communales sont à ce point saines que le taux d'endettement de la commune n'a jamais été aussi bas et les réserves financières si solides".

Olivier Maingain convoquait donc la presse vendredi dernier (25/2) pour présenter son budget et ses priorités pour 2008. Ce mode de communication, non contradictoire, était sans doute la meilleure manière de masquer les graves carences que nous avons pu constater durant les douze derniers mois.

Pour qu'on comprenne bien de quoi Ecolo parle, il faut rappeler les mêmes priorités annoncées par le bourgmestre de WS Lambert à l'occasion de sa présentation du budget 2007. Voici un florilège non exhaustif d'engagements qui n'ont pas été tenus, et qu'on retrouve donc forcément à nouveau dans le budget 2008 :

  1. Code de la participation : 10 fois annoncé, jamais présenté
    1. procédure de consultation des habitants: rien sinon en mode "clientèle"
    2. droit d'interpellation des habitants, adapté à WSL: découragé
    3. création et organisation du service de médiation communal: néant
  2. Aménagement et rénovation des avenues Sterckmans, Laudy et Tytgat : pas fait !
  3. Aménagement du parc de Roodebeek : pas fait !
  4. Inventaire des arbres communaux : pas terminé ! (est-il commencé ?...)
  5. Rénovation des façades, toits et châssis de la maison communale : pas fait !
  6. Rénovation de la toiture du dépôt communal : pas fait !
  7. Remplacement de la roue du moulin de Lindekemaele : pas fait !
  8. Rénovation et reconstruction d'un certain nombre de bâtiments scolaires : très incomplètement réalisées !
  9. Plan de mobilité de la commune : nulle part !
  10. Remise en question de la convention avec City Parking : nulle part !
  11. Aménagement des vestiaires au stade communal : pas fait !
  12. Observatoire du logement : oublié par l'échevine Hasquin, puis lancé après qu'ECOLO ait rappelé que c'était une priorité pour les habitants (10.000 euros seulement en 2008 pour « l'achat de matériel informatique »)
  13. Poursuite de la politique d'extension des zones 30 : nulle part !
  14. Modernisation du site internet : nulle part !
  15. Mise en place d'un cybercafé communal : nulle part !

Et que dire des graves erreurs de gestion que l'Echevine (Mme Hasquin-Nahum) des classes moyennes, du logement et des propriétés communales a commises a différentes reprises, qui méritent à elles seules un développement séparé : bail commercial au shopping, à la rue st. Lambert, convention du mini-golf, loyers à Wolubilis, le dossier de la passation de marché pour les deux marchés de logements, rue de la Cambre, rétention d'informations à destination des conseillers communaux, observatoire du logement - - etc, etc, … J'en passe, notamment la promesse non tenue d'organiser le ramassage scolaire à vélo dans certaines écoles communales...

L'inertie de la majorité hétéroclite d'Olivier Maingain est consternante. Il est vrai que le Bourgmestre - Président de parti - Député fédéral - négociateur - provocateur a beaucoup de mal à consacrer à  sa commune l'investissement en temps qu'elle mérite...


Le commentaire du budget sur les points remarquables:

Social : pas un mot dans l'exposé de l'Echevin sur la politique sociale de la commune : mais quand donc verra-t-on l'impact des transfuges socialistes  sur le budget communal ? Rappelons quand même quelques morceaux choisis d'Anne Broché quand elle était dans l'opposition …. Et nous avons vu quel sort a été réservé à notre proposition d'alléger le poids de la taxation communale pour les personnes qui ont le statut BIM et le statut OMNIO.

Dépenses de personnel : Nous prenons acte des déclarations du bourgmestre, qui a déclaré en commission qu'il n'y aurait pas de coupes sombres. Et qui a annoncé que, par exemple, une personne serait désignée pour remplir le rôle d'un éco-conseiller, soucieux notamment de l'utilisation rationnelle de l'énergie, ce qui avait déjà été proposé par Bernard Ide au conseil communal en …. novembre 1998 ! Et ensuite, par voie d'amendement, pour le budget 2007. Que de temps perdu... Et comme, on l'a vu, il y a toujours un écart entre les déclarations et les actes du bourgmestre, nous redéposons aujourd'hui un amendement à ce sujet.

Dépenses de personnel toujours : petit rappel : le fonds sportif, subsidié par la commune, vient de nommer pour assister l'échevin des sports, à mi-temps une personne qui gagne autant qu'un universitaire plein temps ! Autant savoir …

Plan communal de déplacement : un budget supplémentaire de 125.000 euros est prévu, mais on n'entend aucune annonce en ce qui concerne le délai …

Place st Lambert : quand donc aurons-nous un projet digne de ce nom pour l'unique place « historique » de la commune ? Rien n'est annoncé …

Déchetterie et synergie avec Woluwe-Saint-Pierre : autre annonce qui a été faite dans le programme de législature par le bourgmestre : ce projet n'est plus à l'ordre du jour …

Prime aux ménages pour l'acquisition de capteurs solaires : le budget passe de 5000 euros en 2007 à 20.000 euros ; très bien, mais que se passera-t-il si le (remarquable) projet Sauvenière absorbe la totalité budgétée ? Les autres ménages de la commune devront-elles reporter à plus tard leurs projets ?

Stationnement : non dénonciation de la convention avec city parking. Il faut supposer que l'inertie de la majorité est liée au fait que les habitants, qui ne payaient que 51.361 euros en 2002, ont, depuis l'arrivée de la société en question, déboursé 706.478 euros en 2005 et 1.629.092 euros en 2006. Notre politique de stationnement est en fait une politique de … renflouement, des recettes communales….

Venons-en donc aux finances communales : rappelons que dans un tract qui précédait de peu les élections communales de 2006, l'équipe d'Olivier Maingain titrait en caractères gras : "Les finances communales sont à ce point saines que le taux d'endettement de la commune n'a jamais été aussi bas et les réserves financières si solides".

Ce mensonge scandaleux est contredit par une dette communale qui en fait n'a jamais historiquement été aussi haute qu'en 2007 (plus de 2.4 milliards d'anciens francs !) Cette même dette, qui était de 61.207.958 euros dans le budget 2007, passe à 60.477.225 euros dans celui de 2008, soit une petite amélioration de 730.733 euros, soit encore 1.2 % ! Pour qu'on comprenne bien, il faut signaler que le montant de notre dette est plus de trois fois plus élevé que celui d'une commune voisine, Woluwe-Saint-Pierre (20.000 euros)

Et malgré cela, l'Echevin des finances annonce malgré tout une augmentation des dépenses de la dette de 3.67 % !

Quant aux fonds de réserve, ils sont programmés fin 2008 à :

  • à l'ordinaire : 1.304.114 euros alors qu'il y a deux ans il était encore au niveau de 2.205.000 euros
  • à l'extraordinaire : 1.651.567 euros, et je rappelle qu'au compte 2006, il était au niveau de 9.866.112 euros, soit SIX fois plus !

Pourquoi la dégradation de nos finances communales ?

  1. le manque de rigueur dans la gestion de la commune (cfr la gestion des propriétés communales décrite plus haut)
  2. l'absence d'échevin flamand : ce n'est plus 2,5 millions d'euros que la commune va perdre durant cette législature, mais nous en sommes désormais à un rythme de 3,6 millions d'euros depuis les dernières déclarations du ministre Vanhengel !
  3. le coût de Wolubilis : 2,17 millions euros au budget 2008, soit plus de 10 x ce que coûte le centre culturel de Woluwe-Saint-Pierre à sa commune!
  4. la disponibilité d'un bourgmestre trop dispersé, ou trop enclin à défendre l'idéologie FDF, alors que c'est pourtant grâce à son vote d'abstention que la loi communale a pu être régionalisée au parlement fédéral.

C'est pour masquer toutes ces raisons que l'Echevin des finances Veldekens croit utile d'utiliser à tous les coins de rue le mot "redressement" des finances communales dans son exposé sur le budget 2008, en parfaite contradiction donc avec les déclarations aux habitants avant les élections ... En effet, comment donc est-il possible de redresser les finances communales alors que par ailleurs on déclare "qu'elles n'ont jamais été aussi saines» ?

On l'a vu, tout le discours de la majorité, comme disait Dalida, ce ne sont que des : "Paroles, paroles, rien que des paroles" ... Alors, quand le Bourgmestre promet que désormais on sera dans une logique de développement durable à  Woluwe-Saint-Lambert, les écolos s'interrogent...


Archives 1995-2008
Le rôle des conseillers ECOLO dans l'opposition a été fait de présence et de vigillance constante face à une majorité toute puissante. Les tableaux en archives reprennent en résumé l'intilulé des motions et interpellations d'ECOLO au conseil communal depuis le 1/1/1995. Certaines interpellations sont également reprises en intégralité. 
 
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
Haut de Page - Retour

conseil2008.htm
Mise à jour: 20/5/2009