2009 > échos des réunions du Conseil Communal




Le calendrier > séances du Conseil Communal

1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009

Dernier Conseil Communal




26 janvier 2009

18 février 2009

16 mars 2009

20 avril 2009

18 mai 2009

22 juin 2009

21 septembre 2009

19 octobre 2009

16 novembre 2009

14 décembre 2009



Mandature > 2006-2012

Conseil communal: à 19 heures à la maison communale
Pour consulter les comptes rendus des réunions du Conseil: Participation citoyenne (choisir PV du Conseil communal). Ne sont repris ici que les points marquants et/ou ceux pour lesquels les conseillers Ecolo sont intervenus (compte-rendus fournis par les conseillers Ecolo).

Bernard Ide
Martine Arnould
Bernard Fincoeur
Christine Coppin


2009

22 juin 2009 >

1) Mise en place de nouvelles zones bleues : sont concernées cette fois: les avenues Gribaumont (entre Ombrages et de Broqueville), Slegers (entre de Broqueville et Laudy), Gilsoul, Montald et le Clos Gilsoul. Une fois de plus, sans aucune consultation préalable de l'Observatoire du stationnement. Seules les réunions avec les riverains sont prises en compte pour la mise en place des zones bleues.

Après avoir entendu les critiques émises conjointement par des conseillers CDH et Ecolo à ce sujet, le bourgmestre annonce que, dès septembre, l'Observatoire du stationnement sera «remodelé» et la nouvelle entité sera invitée à participer plus étroitement aux travaux de mise en place du plan communal de déplacements.

Le nombre de personnes se déplaçant lors de ces réunions étant très inférieur au nombre de riverains concernés, on ne peut même pas prétexter de la «vox populi» pour continuer la marche forcée vers l'extension des zones bleues…

En attendant, nous serons passés entre mai 2006 et juin 2009 de 54 à 109 zones bleues.

L'augmentation du nombre de zones bleues, une bonne idée?
  • La mise en zone bleue résulte de l'idée qu'il faut protéger les habitants contre les "méchants" navetteurs;
  • Les zones bleues sont censées améliorer la mobilité dans la commune;

Qu'en est-il exactement?

  • Ces affirmations sont vraies dans une certaine mesure mais étant donné que chaque habitant peut se procurer une carte d'habitant et se garer dans toutes les zones de la commune, on augmente les possibilités de déplacement des habitants dans la commune, même pour des trajets très courts;
  • L'implantation de nouvelles zones bleues ne résulte plus de comptages comme c'était le cas avec l'observatoire du stationnement mais plutôt de "souhaits" des habitants suscités par le bourgmestre lors de rencontres qu'il organise dans les quartiers;
  • Sauf exception, il se trouve généralement une majorité d'habitants qui sont favorables "intuitivement" à ces mesures sans disposer de tous les éléments de décision (comptages en journée, en soirée, enquête sur base des numéros de plaques...).
  • La généralisation des zones bleues affaiblira leur objet. La gestion de leur création a récemment évolué en une forme de "clientélisme" démagogique visant à recueillir les faveurs des habitants en leur octroyant généreusement un "privilège" de stationnement.

Les propositions d'écolo:

  • Mettre en place un plan communal de mobilité;
  • Ne pas prendre les habitants pour des sots;
  • Encourager et faciliter (sécuriser) les modes de déplacement alternatifs à la voiture (à pied, en vélo, en bus) par des campagnes explicatives et motivantes;
  • Décourager l'usage de la voiture pour des trajets courts et réprimer les incivilités (parking sauvage et dangereux...)

2) Motion relative au soutien aux électeurs francophones de la périphérie

3) Choix des plantations et arrosage en voirie : interpellation de Martine Arnould sur un sujet d'actualité. > lire le texte de l'interpellation. Nous nous étonnons une fois de plus de constater que beaucoup de plantations en voirie sont réalisées avec des plantes gourmandes en eau et très sensibles à la chaleur. Ces plantes annuelles nécessitent un travail de jardinage important (remplacements multiples, arrosages fréquents...). Il semble d'autre part que des achats en pépinière soient encore effectués malgré la présence des serres.

  • Réponse: malgré la création de serres communales, la commune achète encore chaque année 40.000 plantes annuelles pour les parterres fleuris (coût: 41.000 euros).

Si l'embellissement des lieux publics est souhaitable, il serait temps d'adopter une politique orientée vers le développement durable basée sur des plantations persistantes qui ne demandent pas à être renouvellées 2 ou 3 fois par an et surtout moins gourmandes en eau (transportée à travers la commune par camion et tracteur...)! Les trop rares places et ronds-points traités ainsi sont pourtant admirables!


La commune a investi dans des serres communales, installé 2 citernes de récupération d'eau de pluie pour un total de 80.000 litres, creusé un puits artésien pour l'appoint et quelques 100.000 euros plus tard, le personnel communal utilise encore de l'eau de distribution pour les arrosages.

  • L'échevin Frankignoul est resté sans réponse devant cette photo après avoir encore une fois affirmé que plus une goutte d'eau de distribution n'était utilisée! (photo écolo WSL - mai 2009)

4) Mesures prises en matière de lutte contre les inondations : interpellation de Martine Arnould sur un sujet d'actualité étant donné les risques accrus d'innondations dues aux orages violents en l'été. > lire le texte de l'interpellation La réponse écrite du bourgmestre (24 août 09)

Q 1:

Outre le plan de signalisation sur les voiries soumises aux inondations, quelles sont les actions prises par le Collège depuis le 1er janvier 2007?


R:

Aucune suite donnée au niveau régional au plan pluie mais mise sur pied d'un GT inondations qui se réunit à intervalles réguliers avec des représentants de la commune, la région et des intercommunales et création d'une cartographie communale des zones inondables sur base des sinistres déclarés aux services communaux.

Q 2:

Inspection et remise en état des bassins d'orage privatifs par les propriétaires: combien d'inspections réalisées? Quels résultats ? (on ne parle pas ici des citernes d'eau de pluie qui n'ont que peu d'effet).


R:

Une réponse sera donnée par écrit.

Q 3:

Lutte contre l' imperméabilisation d'îlots et jardinets de façade. Un cadastre a t-il été dressé? Combien de jardinets ont été remis en leur pristin état sur injonction de la commune?


R:

une dizaine de dossiers traités dont 6 ont été régularisés, régularisés signifiant devant être remis en l'état de jardinets de façade.

Q 4:

Création de noues et zones inondables temporaires (annoncées par l'échevin Frankignoul): combien ont été réalisées? pour quelle capacité?


R:

Rien à WSL mais création d'une noue en amont du stade communal par la commune de WSP.

Q 5:

Petits bassins d'orage collectifs dans les quartiers: combien ont été réalisés? pour quel volume de stockage?


R:

Bassins récemment réalisés à Konkel et Calabre (pas de données chiffrées)

Q 6:

Désimperméabilisation des surfaces imperméabilisées dans le domaine public (parkings, Wolubilis...): combien ont été réalisés? pour quelle surface?


R:

Question détournée vers la réalisation d'un nombre « impressionnant » (dixit l'échevin Frankignoul) de toitures vertes! (aucun chiffre cité), la toiture verte devenant systématiquement obligatoire dans toutes les demandes de permis avec toiture plate (même inférieure à 100 m2 &endash; cf. RRU).

Q 7:

Restauration des collecteurs et réseau d'égoutage par Vivaqua:  combien de m / 100m / km ont été restaurés dans notre commune? (on ne parle pas ici du nouveau collecteur Dries)?


R:

Rien sauf travaux sous Wampach et Menuisier dans le cadre du collecteur Dries.

Q 8:

Quels sont vos plans concrets pour les 3 prochaines années?


R:

> Une réponse écrite sera fournie...

(à suivre)

18 mai 2009 >

1) Prolifération des pestes végétales sur le territoire de la commune: interpellation de Martine Arnould qui souhaitait interroger le Collège sur les actions entreprises pour lutter contre la prolifération des pestes végétales (espèces botaniques invasives), dont principalement la renouée du japon (Fallopia japonica), sur le territoire de la commune. Ceci n'exclut évidemment pas d'autres pestes végétales comme la grande berce du Caucase qui peut même être dangereuse pour les humains dans certains cas par les brûlures qu'elle peut occasionner.

Pour en revenir à la renouée du japon, c' est une espèce ornementale introduite à la fin du 19ème siècle mais dont prolifération cause des dysfonctionnements dans les écosystèmes :

  • impact sur la flore autochtone (rythme de croissance très élevée &endash; feuillage abondant > rien ne pousse en-dessous) ;
  • impact sur la diversité des habitats > les petits mammifères et les oiseaux ne fréquentent pas les massifs denses ;
  • impact sur le paysage > uniformisation de la flore.

Sachant aussi combien il est difficile d'éliminer les massifs de renouée une fois qu'ils sont en place, nous souhaitons savoir :

  • si les services communaux disposent d'un inventaire de la localisation des sites contaminés 
  • si les services communaux ont pu enregistrer la progression des pestes végétales durant les 5 dernières années ;
  • si vous estimez avoir mis la juste priorité sur les moyens adéquats de lutte.

2) Réduction de l'éclairage des bâtiments publics et/ou remarquables: interpellation de Martine Arnould. A l'heure de la mise en place de mesures d'économie d'énergie par les ménages, la commune se doit de montrer l'exemple en montrant la voie de cet effort collectif. Certains bâtiments communaux et sites remarquables font l'objet d'un éclairage quasi permanent qui déclenche régulièrement une interrogation légitime de la part des habitants. Dans ce contexte:

  • Quel bilan la commune peut elle tirer des réductions d'éclairage des bâtiments publics et/ou remarquables lors de la Nuit de l'Obscurité le 28 mars dernier ?
  • Quelles actions vont être entreprises en matière de réduction permanente de l'éclairage pour ces mêmes bâtiments ?

3) Privatisation des espaces publics par des commerçants de notre commune: interpellation de Martine Arnould. Les espaces publics constituent un patrimoine commun aux habitants de notre commune. Il est évident que la jouissance de ces espaces doit composer avec une multitude de nécessités qui sont l'essence de la vie sociale. Or, nous constatons certains cas d'entrave à la circulation des usagers dans le domaine public, quand ce n'est pas carrément une privatisation complète du domaine public.  > lire la suite de l'interpellation

... nous vous demandons donc de réagir à ce dont nous vous avons fait part .

Le bourgmestre à éludé la question en émettant des considérations sur la difficulté de faire appliquer les règles ou le caractère inesthétiques des aménagements. Sur le fond, il est fort peu probable que des actions soient prises...

4) Lieu des fêtes romanes: ...


5) Dénomination des personnes handicapées: le groupe ECOLO a enfin obtenu satisfaction pour le changement de dénomination de l'asbl "centre de promotion des handicapés" Nous estimons en effet que l'appellation correcte est "personne handicapée", et qu'elle ne doit pas être "promue", mais tout simplement être considérée comme une autre personne, ni plus ni moins.

6) Question d'actualité: signature d'une pétition pour notre citoyenne d'honneur birmane: Proposition de Bernard Ide. Cette année, la Birmanie compte 2.100 prisonniers politiques, soit deux fois plus qu'en 2007. Ce pays, malgré une présence humanitaire et en raison d'une stratégie politique ficelée par la junte militaire au pouvoir (nouvelle constitution, élections en 2010), continue à réprimer sa population et à nier toute ouverture démocratique. Légalement, Aung San Suu Kyi, symbole de la lutte démocratique en Birmanie et Prix Nobel de la Paix en 1991, devrait être libérée de son maintien en résidence surveillée le 24 mai 2009. Rien n'est moins sûr.
«Tant que l'ensemble de nos prisonniers politiques ne sont pas libres, aucun de nous ne peut clamer que la Birmanie est réellement sur la voie de la démocratie» déclare Aung San Suu Kyi, lauréate du Prix Nobel de la Paix en 1991 et maintenue en résidence surveillée durant treize des dix-neuf dernières années.
L'ONU et son Secrétaire général de l?ONU en particulier, Monsieur Ban Ki-moon, doivent s'engager sur ce dossier prioritaire pour obtenir auprès du SPDC (Conseil d'Etat pour la Paix et le Développement) la libération de tous les prisonniers politiques birmans. 267.227 personnes ont déjà signé à travers le monde ! Rejoignez-les avant le 24 mai 2009, jour de la remise de la pétition, en ajoutant vos coordonnées sur le site belge de la pétition. La campagne internationale vise à atteindre le nombre symbolique de 888.888 signatures (en mémoire des événements du 8 / 8 / 1988). Plus d'informations sur le site d'Actions Birmanie
 
7) Pas de majorité pour la majorité d'Olivier Maingain: en fin de conseil, la majorité avait déposé une motion pour "financer les recours en justice qu'exerceront les candidats de la liste UF à l'encontre des mesures discriminatoires décidées par les communes du Brabant dit flamand". Au moment du vote, la majorité n'était pas en nombre, ce qui est un comble quand on sait que la commune est dirigée par le président du FDF.
Bernard Ide est alors resté dans la salle pour éventuellement assurer le quorum, à la condition que, en bon gestionnaire, la commune balise la question en fixant un montant bien défini à son aide et en la conditionnant au fait que sa quote part soit d'1/19 ème. Il n'est en effet pas raisonnable que Woluwe-Saint-Lambert assume à elle seule la totalité de la solidarité avec la périphérie. Devant le refus du bourgmestre, Bernard Ide a alors demandé un vote sur son amendement .... mais il n'y avait plus que 16 membres de la majorité, alors que le conseil compte 35 membres.
Dernière tentative du président de séance : "on pourrait décider par consensus si on est tous d'accord, ce qui permettrait de ne pas devoir compter le nombre de votants ! " Ce qui est tout à fait illégal, bien sûr, et assez lamentable comme comportement
Devant le refus de Bernard Ide, dépité, le bourgmestre Maingain a alors "mis l'affaire en continuation".
 
8) Intervention de la commune pour l'achat des langes lavables par les familles: interpellation de Christine Coppin. Les langes lavables sont loin d'être les langes d'avant. Ils sont pratiques, jolis, prédécoupés avec élastiques à la taille et aux cuisses avec fermeture à velcro ou à pression. De plus en plus de familles sont intéressées par les langes lavables et ce pour plusieurs raisons > lire la suite de l'interpellation
Mais le frein pour le choix de langes lavables c'est le coût au départ. Une aide financière de la part de la commune pourrait faire la différence et inciter à choisir le lavable.
Le bourgmestre a semblé très intéressé par les chiffres émis et Mme Louis, échevine des crêches va s'informer auprès de l'IBGE sur le sujet.
Haut de Page

20 avril 2009 > le PS (allié du MR-FDF) se réveille dans une boulimie de mandats...
Anecdoctique ?
Anne Broché, conseillère PS siégeant dans la majorité, briguait chacun des 4 mandats liés aux commissions laissées en suspens après la démission d'Alexandra Monteiro, autre conseillère PS, qui elle pratiquait depuis plusieurs mois la chaise vide au conseil communal ! La boulimie de mandats, une tendance PS lourde, même à Woluwe-Saint-Lambert ? Elle n'en aura finalement obtenu qu'un…

1) Projet de rénovation des hangars et de réaménagement des bureaux au dépôt communal / Projet d'extension de la maison communale : suite et fin, en catimini! Un million d'euros a été dépensé pour un projet qui ne verra jamais le jour !!!! Nombreux sont ceux qui se souviennent qu'en 2006, Georges Désir et sa majorité FDF-MR avaient été mis en échec par l'opposition (dont ECOLO) en ce qui concerne l'ambitieux (et coûteux) projet d'extension de la maison communale, notamment parce que les riverains n'avaient pas été consultés alors qu'ils étaient en première ligne : en effet, il était prévu qu'aux bureaux actuels on en ajoute d'autres, sur les jardins qui jouxtent le bâtiment principal. Ce qui aurait augmenté substantiellement les nuisances et aurait aussi raboté considérablement l'espace vert existant. Ecolo, reconnaissant que les fonctionnaires communaux ne travaillaient pas dans des conditions idéales, prônait la décentralisation des services qui ne sont pas en contact avec la population, via l'acquisition, l'aménagement ou la location de bâtiments de bureaux existants. Cela aurait dégagé de l'espace dans la maison communale, permettant donc aux fonctionnaires de pouvoir rendre mieux service à la population, dans des conditions de meilleur confort.

Ayant retrouvé une majorité confortable, Le FDF-MR aurait pu depuis fin 2006 donner une suite à son projet initial, qui avait déjà coûté près d'un million d'euros en frais d'études ! Mais elle s'est finalement rendue à nos arguments en proposant l'aménagement du dépôt communal de la chaussée de Stockel à l'occasion du conseil communal, tout en oubliant discrètement de rappeler dans la proposition de délibération l'historique du dossier.

La solution proposée ne nous semble pas parfaite, mais va dans le bon sens. Voilà pourquoi nous nous sommes abstenus au moment du vote. Vous trouverez ci dessous la justification officielle de l'abstention des quatre conseillers ECOLO, le lundi 20 avril 2009.

Justification de l'abstention des conseillers écolo :

  • nous estimons que la délibération proposée est en contradiction flagrante avec le projet initial de la majorité PRL-FDF de la législature précédente, projet qui a coûté en pure perte un million d'euros en frais d'études : l'extension de la maison communale.
  • Le bourgmestre ne veut pas reconnaître qu'il s'agit d'une (coûteuse) volte face
  • Nous estimons que tant le travail du personnel communal que l'accueil du public doit se faire dans de meilleures conditions, et que la solution proposée y répond partiellement ; mais à nouveau, nous regrettons que cette solution n'ait pas été envisagée depuis le début, ce qui aurait épargné un million d'euros aux contribuables.
  • Il subsiste une incertitude en ce qui concerne les points suivants :
    • Le coût
    • La protection du bâtiment en tant que témoin remarquable du passé économique de la commune
    • Le bilan énergétique du futur bâtiment
    • L'accueil de la population dans un endroit excentré de la commune, mal desservi par les transports publics

A ces réserves près, la majorité ancienne et la majorité nouvelle proposent ce que l'opposition n'a fait que réclamer depuis le début de ce dossier.

2) Les œuvres d'art qui font partie du patrimoine communal : interpellation de Bernard Ide. Toutes les œuvres d'art qui font partie du patrimoine communal sont-elles couvertes par une assurance? Il existe un contrat d'assurance qui couvre nos oeuvres d'art en dépôt à la Galerie de Prêt d'Oeuvres d'Art. Comment sont couvertes nos oeuvres qui ne rentrent pas dans cette catégorie ?

3) Villa Rucquoy : le projet de cession est au point mort !  Interpellation de Bernard Ide. Pourquoi le retard dans la vente de la villa Rucquoy et pourquoi en attendant la vente, l'immeuble n'a-t-il pas été affecté à d'autres activités ?


4) Observatoire du logement: ...

5) Wolubilis : état des lieux, interpellation de Martine Arnould. Wolubilis n'a que 3 ans mais est déjà marqué par des atteintes relevant d'un problème de qualité de la construction et par des atteintes relevant de la négligence du gérant de Cook and Book.

  • Piètre qualité de la construction : les parements de murs sautent un peu partout sur le pourtour du bâtiment mais l'atteinte est particulièrement grave sur le mur qui borde la salle de spectacle côté place du Temps libre.
  • Négligence dans l'entretien : les écoulements peu râgoutants de goudron/nicotine du bac à mégots contre le mur de Cook and Book ; les écoulements tout aussi peu râgoutants provenant des édicules et les débris alimentaires alimentaires et les graisses usées déversées dans l'avaloir au pied des édiclues ; idem de l'état du trottoir bordant la cuisine de Cook and Book.
  • Problème de sécurité dans les ateliers : le week-end dernier, le dispositif permettant de commander à distance l'exutoire à fumées se trouvant en haut de la cage d'escalier donnant accès à Wolu-culture était démonté. Quid en cas d'incendie ?

Après ce tout petit tour d'horizon, que font les propriétaires, càd vous ?

  • Quelle mission avez-vous donnée aux services concernés par assurer à la fois le bon état des lieux et la sécurité 
  • Un inventaire des problèmes à prendre en compte est-il effectué régulièrement et des actions sont-elles prises ?

En seconde partie: quelle est la suite donnée à l'avis négatif de la commission de concertation pour ces édicules construits sans permis d'urbanisme?

R: la commune a refusé la réception définitive des lieux. Outre divers défauts, des chaudières ont dû être remplacées. Une étude est en cours sur la question des parements. Sur le plan de l'entretien du site, la commune vient de reprendre possession des lieux et il y a maintenant un gestionnaire du site (on croit rêver! 3 ans après l'inauguration!)

Pour les édicules, la demande de permis de régularisation a été refusée et un recours au collège d'urbanisme intoduit par le patron de Wolubilis. Il coulera encore beaucoup d'eau dans la Woluwe! nb: il suffirait que la commune fasse respecter les règlements existants mais cela c'est si on ignore l'accord tacite donné à Cook & Book par un(e) certain(e) mandataire (selon la déclaration naïve du patron de Cook & Book lors de la séance publique de concertation).

6) Campagne électorale : de quel côté de la ligne rouge se situe le FDF? Pour un code de bonne conduite. Interpellation de B. Ide et B. Fincoeur sur l'utilisation d'argent public communal à des fins électorales, utilisation dont nous venons de prendre connaissance :

  • courriers divers de membres du Collège;
  • publication de la photo du Bourgmestre dans le Wolu Info alors que la tribune politique des groupes composant le Conseil est suspendue;
  • et surtout la gratuité accordée au personnel communal pour l'accès au Poséidon via l'amicale du personnel, gratuité annoncée à tout le moins dans une période suspecte?

7) Questions orales d'actualité de B. Fincoeur à propos de la campagne électorale pour les élections régionales et européennes :

  • les panneaux d'affichage sont en place dans les communes proches dont Schaerbeek et Etterbeek avec les numéros ; qu'en est-il de Woluwe-Saint-Lambert ?
  • pouvons-nous coller avec nos équipes ou instaurez-vous un collage communal centralisé ?
  • beaucoup de communes ont publié un règlement à l'intention de leurs personnels cadrant les comportements durant les heures de service pour la durée de la campagne électorale. Ixelles en a fait grande publicité.
  • Avez-vous adressé des recommandations à l'ensemble du personnel communal, quel que soit son statut (nommé, contractuel, chargé de mission, membre de l'exécutif ou des cabinets…) et pouvons- nous en connaître le contenu ?

...autres: Installation de caméras de surveillance dans la zone police Montgomery? Encore de nouvelles zones bleues !

Haut de Page

16 mars 2009 >

1) Organisation des jardins biologiques mis à la disposition des habitants: interpellation de Martine Arnould. Nous souhaitons recevoir les informations suivantes sur l'organisation des jardins biologiques mis à la disposition des habitants:

  • A ce jour, où sont situés les différents jardins potagers mis à disposition? Quelle superficie représentent-ils et combien de parcelles sont cultivées?
  • De quelle manière la publicité pour ces espaces est-elle faite? Comment les habitants peuvent-ils avoir connaissance de cette possibilité de cultiver une parcelle?
  • Une évaluation est-elle faite de manière regulière sur la demande pour ce type de jardins potagers?
  • Quelles sont les possibilités d'extension et/ou d'aménagement de nouvelles parcelles? Quels sont les terrains communaux qui pourraient encore être convertis en jardins biologiques?


2) Musée communal: ...

3) Centre Marinus: ...

4) Déchetterie: ...

5) Salle wolubilis pour artistes: ...
Haut de Page

18 février 2009 >

1) Valorisation du patrimoine artisitique de la commune: ...

2) Reinhoud : porte de Woluwe-Saint-Lambert, bld de la Woluwe


3) Inventaire du patrimoine artistique : oeuvres non exposées
Haut de Page

26 janvier 2009 >


1) Budget communal pour 2009: intervention du groupe Ecolo et amendements proposés par le groupe ECOLO au budget 2009 : Christine Coppin, Bernard Fincoeur, Martine Arnould, Bernard Ide.

Avant de vous exposer les commentaires du groupe ECOLO à propos du budget 2009, je souhaiterais revenir sur l'année écoulée et sur l'activité du Collège durant les douze derniers mois... (texte de l'intervention)

Quelques commentaires généraux:

  • Avancée annoncée pour les personnes à mobilité réduite (PMR) :
    • Un budget a été prévu à l'extraordinaire pour une étude relative à l'urbanisme adapté aux PMR.
    • Il y aura des stewards qui vont veiller au respect des places de stationnement pour les PMR avec l'utilisation du document "si tu prends ma place, prends mon handicap".
  • Les moins : La refonte de la voirie du tronçon de la rue Théodore De Cuyper, entre le rond point et le clos des peupliers n'est malheureusement pas au programme de cette année. La Commune a cru bon de commencer par le tronçon entre J Brel et l'école Schuman. Nous trouvons cela dommage car la montée vers le clos représente un réel danger pour les piétons vu la quasi absence de trottoir à certains endroits qui ne permet pas aux parents avec enfants de déambuler en toute sécurité. Cette refonte sera peut-être prévue au budget 2010. Il ne faut donc rien attendre avant 2011...

Les propositions Ecolo pour le budget 2009:

  1. Budget ordinaire : détails par article : p 4 : art 0400 / 361 : règlement taxe sur la délivrance de documents administratifs : proposition de porter le montant en recettes de 280.000 euros à 200.000 euros
    • Jusification : proposition de diminuer de 50% le montant de la taxe pour les personnes qui ont le statut BIM et/ou le statut OMNIO, ainsi que les personnes qui perçoivent une allocation de chômage ou qui perçoivent un revenu d'intégration sociale
  2. Budget extraordinaire, p 91 et suivantes : proposition d'amendement
    • création d'un article supplémentaire : « ramassage scolaire à vélo » et inscription d'un budget de 1.500 euros pour petits frais y afférents : chasubles, frais liés à l'encadrement (courrier, petit équipement …)
  3. Budget extraordinaire, p 105 et 148, article 42100 / 747 &endash; 60 : voiries, études … proposition d'amendement :
    • augmenter le budget proposé de 25.000 euros et de le porter à 50.000 euros pour financer une étude d'aménagement du chemin de Struykbeken en vue de l'équiper d'une bande confort pour cyclistes.

2) nuit de l'obscurité: ...


3) mission commerciale de Chine "électrifiée": interpellation de Christine Coppin. En mars de cette année, l'échevin de l'urbanisme nous avait "rassurés" quant au fait que la sécurisation de la mission commerciale de Chine serait conforme aux exigences du PPAS. Un an plus tard, nous sommes forcés de constater que la clôture qui devait être végétalisée relève d'un véritable camp retranché avec électrification à front de rue. Cette clôture crée un sentiment de camp retranché, désagréable à l'oeil avec ses pointes et barbelés. On peut se demander comment une telle clôture est pu y prendre place alors que le PPAS qui régit ce que l'on peut faire sur le terrain, impose une clôture végétalisée NON EPINEUSE.

En regardant le site du constructeur du système d'électrification, on peut y lire une décharge de 9000 Volts pour qui s'aventurerait à toucher le fil électrique! Quand on sait que ce fil est à hauteur d'homme, à 15 cm de l'espace publique, on peut se poser des questions quant à la sécurité des citoyens! Les plaquettes jaunes mentionnant l'électrification, ne sont pas visibles dans le noir...

Y a t-il eu une demande de permis pour une telle clôture? La commune était-elle au courant du type de clôture (barbelés, électrification)?

L'échevin de l'urbanisme a répondu qu'il trouvait la clôture jolie et que l'électrification de celle-ci a été postérieure à son installation, suite aux événements liés à la tenue des Jeux Olympiques à Pekin et qu'il ne pouvait empêcher un pays de se protéger. La firme qui a mis en place ce système de sécurité est reconnue par le Ministère des Affaires Intérieures.

Nous comprenons le besoin de sécurisation de la Mission commerciale de Chine mais est-ce vraiment la peine de faire passer 9000 volts sur cette clôture? A titre de comparaison, un voltage de 3 à 4000 Volts est appliqué pour le petit bétail ...Nous aurions voulu que la clôture soit en retrait par rapport à l'espace publique et que la haie végétale soit devant la clôture, comme c'est le cas le long du boulevard de la Woluwe. Nous déplorons le fait que la Commune n'ait pas cru judicieux d'imposer cette disposition à la Mission commerciale de Chine.

3) Vague de froid et chutes de neige: interpellation de Christine Coppin. Notre commune a connu en début d'année une forte vague de froid et de chutes de neige importantes, chutes annoncées. Et pourtant, force de constater que malgré la loi communale qui l'exige, beaucoup de trottoirs faisant face à des immeubles ou maisons n'ont pas été déneigés pour permettre l'accès sécurisé aux piétons. Ces manquements ont bloqué beaucoup de personnes à mobilité réduite (rouler dans la neige en chaise roulante, avec des poussettes ou avec des cannes est très difficile, voire impossible).

Nous avons par contre constater la présence des agents communaux qui ont bien déblayés la voirie et arrêts de bus.Nous proposons que ces derniers déposent un folder explicatif rappelant le devoir de chacun en cas de neige ou de verglas. Une manière sympathique de rappeler qu'il est bon d'être solidaire et de faire en sorte que tout le monde puisse continuer à vivre malgré les intempéries.Un tel rappel devrait pouvoir être fait également en début d'hiver sur le site internet de la commune et dans le journal Wolu Info.

4) Questions d'actualité : abattage d'arbres 121 av. JF Debecker

5) Questions d'actualité : baraquement d'ouvriers "sédentaires" au val d'or

Haut de Page


Archives > 1995-2009
 
Le rôle des conseillers ECOLO dans l'opposition a été fait de présence et de vigillance constante face à une majorité toute puissante. Les tableaux en archives reprennent en résumé l'intilulé des motions et interpellations d'ECOLO au conseil communal depuis le 1/1/1995. Certaines interpellations sont également reprises en intégralité. 
 
1995
1996
1997
1998
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
2009
Haut de Page - Retour

conseil-2009.htm
Mise à jour: 7/01/2010