Retour aux dossiers locaux

DOSSIER LOCAL

Lutte contre le Bruit


ACTUALITE

10 mars: Stop à la désinformation

REFERENCES ANTERIEURES

Lutte contre le bruit à WSL

L'accord du 12 février 2000

Mai 2000 bruit des avions : un combat à long terme

Bruit des avions: et pourtant, ECOLO fait la différence! (nov 2002)

L'accord « vol de nuit » du 24 janvier 2003 évite le pire mais est loin d'être parfait...

5 mai 2003 Ecolo sort du gouvernement

la contribution du PS, éléments d'analyses: ... Isabelle Durant corrige!

Historique et actions d'Ecolo au gouvernement fédéral

La carte des trajectoires décidée sans les ministres Ecolo: merci au PS et au MR!

Juillet 2003: résolution contre les vols de nuit au Parlement Bruxellois

Du neuf dans l'accord gouvernemental fédéral du 8 juillet 2003 ?

Le «plan embrouille» de Bert Anciaux: «un plan de développement de l'aéroport»

3 mars 2004 Survol de Bruxelles: analyse comparative européenne

10 mars: Stop à la désinformation

Lutte Contre le Bruit des avions - Vols de nuit

Lutte contre les inondations

Participation à WSL

Interpellation citoyenne

Accès PMR sur le site WOLUBILIS

Remise à ciel ouvert de la Woluwe

La nature à WSL

PRAS

Coût des services

Lutte contre le bruit

Travaux et dépenses inutiles

Village culturel - Mégalobilis

Déchets ménagers, compostage

Subsides TV aux VIPO's

Utilisation des pesticides

Antennes GSM: précautions

ESB et viande bovine

Sécurité et Police

Urbanisation du Val d'Or

Mobilité & sécurité routière à WSL

Le social à WSL

Le dossier PMR à WSL

La gestion de l'eau

Places de WSL

Espace vert en péril: Iles d'Or

Espace vert en péril: Marais HP

Chauffage Solaire

Le logement à Bruxelles

Eclairage & pollution lumineuse

Parvis Saint-Henri

Av des Constellations

Rue Abbé Jean Heymans

Quartier Andromède

Ecolo & la culture

Cogénération à l'HM

Agenda 21 local à WSL


La réalité 2 mois après l'accord PS-MR-VLD-SP-A:

Cherchez l'erreur!

Entre le 1er juillet et le 10 juillet 2003, le total des vols de nuit dépasse 7x la moyenne annuelle de 22 vols annoncée. Pour le survol nocturne de Bruxelles, c'est 9x sur 10 que la moyenne de 3,2 vols prévue dans "l'accord" de mai est dépassée! (les bases de l'accord de mai)

NB: les 2/3 de ces vols ont lieu entre 3h et 5h du matin...

(source des chiffres: BIAC)

Bruit des avions: le «plan embrouille» de Bert Anciaux

Sous couvert d'améliorer la qualité de la vie pour l'ensemble des riverains de l'aéroport de Bruxelles-National, le «plan embrouille» de Bert Anciaux, ministre fédéral de la Mobilité, est en réalité un plan de développement de l'aéroport (dossier local) (dossier régional) (pub écolo)

Vols de nuit
Le plan de dispersion des vols au dessus de Bruxelles du Ministre Anciaux échappe à toute tentative d'approche rationnelle. C'est en réalité un plan de développement de l'aéroport qui ne donne pas de solution crédible à l'ensemble des riverains. Pour bien matérialiser la question des nuisances sonores et (tenter de) défendre la dispersion des vols au dessus de la Capitale, le Ministre a usé d'une métaphore aquatique «Si je déverse 100 litres d'eau une fois par nuit sur une personne, cette dernière se réveillera très probablement. Il en sera probablement de même si je déverse sur elle 10 litres d'eau à dix reprises au cours de la même nuit. Toutefois, si je l'asperge 10.000 fois d'une goutte, il n'est pas certain qu'elle se réveillera. Tant les pics que la fréquence jouent un rôle». La politique d'Anciaux a désormais un nom: le supplice chinois!

(dossier régional)


Du neuf dans l'accord gouvernemental fédéral du 8 juillet 2003?

La coalition violettte PS-MR: un avenir compromis, pas un compromis d'avenir

Tout en faisant semblant de ne pas décider pour s'en remettre ultérieurement à de nouvelles expertises, les négociateurs de la coalition violette ont en réalité d'ores et déjà lâché Bruxelles. En effet, dans leur déclaration, le critère de densité de population et de limitation du survol des zones les plus densément peuplées, particulièrement la nuit, est totalement supplanté par le principe de dispersion des nuisances, cher à la classe politique flamande. Bruxelles devrait ainsi redevenir, comme au temps de la Route Chabert, la seule capitale d'un pays développé que l'on survole à basse altitude sans aucune justification aéronautique.

Les partenaires de la coalition violette ont tous bénéficié, sous la précédente législature, des études les plus sérieuses et les plus fouillées sur tous les aspects de la politique du précédent Gouvernement qu'ils souhaitaient aujourd'hui détricoter. 

Ils les ont une première fois balayées d'un revers de la main le 5 mai 2003, en dépit des accords conclus à l'unanimité en 2002.

Annoncer aujourd'hui une nouvelle série d'études, de cadastres et d'inventaires des nuisances sonores, c'est vraiment penser que les citoyens ont la mémoire courte!

Parmi le très large éventail de mesures qui peuvent être prises pour limiter les nuisances subies par les populations riveraines, quatre grands types de mesures se distinguent par leur efficacité :

Encourager, particulièrement la nuit, le recours à d'autres modes de transport, plus respectueux de l'environnement:


-> La déclaration violette est totalement muette sur ce point.

Poursuivre la modernisation des flottes d'avions utilisées par les compagnies aériennes en interdisant progressivement l'utilisation des plus vieux appareils.


-> Aucun nouveau progrès n'est prévu dans ce domaine.

Eviter, tant pour des raisons environnementales que pour des raisons de sécurité, le survol des zones les plus densément peuplées, tout en évitant d'exposer qui que ce soit à un surcroît de nuisances : en jouant sur l'ensemble des mesures disponibles, l'arc-en-ciel y était parfaitement parvenu, jusqu'à deux semaines des dernières élections.


-> En privilégiant la dispersion, la «répartition équitable» et «une utilisation plus diversifiée des différentes pistes de décollage ET d'atterrissage», la coalition violette tourne le dos à une gestion prudente et cohérente du trafic aérien.

Lorsqu'on  ne parvient pas à s'entendre sur la suppression complète des vols de nuit, le seul moyen de limiter au maximum les troubles du sommeil au sein de la population, c'est de racheter et d'isoler le plus efficacement possible les maisons exposées au bruit nocturne des avions:


-> En décidant de «répartir» les nuisances, les négociateurs violets (et BIAC, qui soutient le projet) savent pertinemment qu'ils rendent tout bonnement impossible la concrétisation d'un programme de rachat et d'isolation un tant soit peu sérieux.

Encourager, le recours à d'autres modes de transport, plus respectueux de l'environnement...

En France: transporter vite et loin par tgv !


Juillet 2003: Examen et vote en commission de la résolution contre les vols de nuit dans le ciel bruxellois: une avancée importante pour un combat à porter à l'échelle européenne*

Il faut être patient en politique ! Pour rappel, fin décembre 1999 était édicté l'arrêté dit " Durant " qui visait à organiser progressivement une période de calme au milieu de la nuit où les vols des avions étaient interdits. Le tollé fut quasi général et le compromis (en retrait) du gouvernement fédéral du 12 février 2000 mit des années à se concrétiser avant de connaître un recul désolant le 24 janvier 2003, victime de manœuvres préélectorales.

Boeing 727: les plus bruyants, ils ont disparu...

Ce 26 juin 2003, la commission de l'environnement a largement approuvé une proposition de résolution qui reprend et élargit la logique de 1999. Non seulement on y demande le silence de 23h00 à 6h00 mais aussi que les périodes adjacentes soient plus calmes.

Certes, ce texte est l'œuvre des parlementaires bruxellois agissant hors de la pression des lobbies et cette résolution ne constitue pas un accord qui se concrétisera nécessairement, mais il s'agit d'une avancée symbolique et significative pour le combat de ceux qui mettent la santé des habitants avant les intérêts économiques de quelques entreprises.

Boeing 757: plus nombreux...

A présent pour aller plus loin, nous aurons besoin du soutien des habitants et de leurs comités. Certains ont divisé les riverains pour les vaincre. Il ne faudra plus tomber dans ce piège et, au contraire, comme le prévoit la résolution, il faudra faire pression auprès des autorités européennes afin que des mesures générales mettent fin au chantage à la délocalisation des emplois.

Nous espérons que les comités d'habitants entreront dans cette logique et mobiliseront leurs relais dans les 15 pays d'Europe pour que non seulement les nuits mais aussi les aubes, les jours et les crépuscules redeviennent agréables à vivre dans les environs des grands aéroports.

Geneviève Meunier, Christos Doulkeridis, Michel Van Roye, Alain Adriaens,
Députés du groupe ECOLO au Parlement bruxellois
 
* seuls le CD&V et le CDH ont refusé de soutenir ce texte ... soutenu par le MR et le PS (qui n'en sont pas à une contradiction près!)

 

Ecolo ne baisse pas les bras: en Wallonie aussi ce dossier bouge...
 
Aéroports wallons: des sanctions pour les avions trop bruyants (19 juin 2003)
 

ECOLO est satisfait que le Gouvernement wallon ait enfin adopté un arrêté sur les sanctions administratives infligées aux compagnies aériennes qui ne respectent pas les normes de bruit. C'est déjà sur l'insistance des parlementaires écologistes et grâce au travail du cabinet du Ministre José Daras que des dispositions sur les sanctions avaient été inscrites dans le décret en 2001.

Cet arrêté rend effectives plusieurs dispositions décrétales visant à garantir une meilleure qualité de vie aux riverains des aéroports wallons, à savoir Gosselies et Bierset. Les écarts de trajectoire, le non respect des horaires et du type d'appareil autorisé sont sanctionnés dès la première infraction. Le principe de base est celui de la tolérance zéro avec toutefois une possibilité de dérogation uniquement pour les dépassements des seuils de bruit. Le nombre de dépassements du seuil de bruit autorisé est ainsi fixé à un maximum de 5 par 24 heures et par aéroport. Ce maximum ne sera en outre vraisemblablement pas atteint puisque les dépassements sont répartis à l'avance par compagnie et non capitalisables sur plusieurs jours. Un contrôle strict et une évaluation sont prévus.

L'arrêté du Gouvernement wallon signifie indiscutablement une meilleure prise en compte des intérêts des riverains des aéroports.

Les infractions « volontaires » seront sévèrement pénalisées:

non respect des restrictions concernant certains avions bruyants;
non respect du quota de bruit;
non respect de l'interdiction des vols entre 23 et 6 heures à Charleroi;
non respect des règles relatives aux essais moteurs;
non respect des règles relatives aux vols d'entraînement.

 

ECOLO est également satisfait car cet arrêté sanctions va stabiliser les trajectoires et ne plus permettre que les avions volent n'importe où.

 

Philippe Defeyt, Secrétaire Fédéral & Xavier Desgain, Chef de groupe au Parlement wallon

La carte des trajectoires décidée sans les ministres Ecolo: merci au PS et au MR!

Les bases de l'accord de mai 2003: nombre de décollages nocturnes (base: traffic 2002)

Route
Moyenne
CIV-H
1.9
CIV-L
3.2
COA
3.8
HUL-H
2.7
HUL-L
7.7
NIK
2.7
Total
22
Moyenne annuelle: 22 départ/nuit
Moyenne hebdomadaire: 26 départ/nuit
Moyenne de W-E: 12 départs/nuit
(Source: BIAC) (données chiffrées sur les vols de nuit: tableau de bord...)

Rappelons qu'avec cette décision: le PS (Laurette ONKELINX) autorise pour la première fois le survol nocturne de Bruxelles et de part en part. Comparativement, plus de personnes seront  affectées par des nuisances sonores nocturnes.

 
 Haut de Page - Retour

dossier4.htm
Mise à jour: 11/3/2004