Intervention : à propos de la note de politique générale 2012-2018

Publié le lundi 25 mars 2013

Puisque nous sommes entrés dans une nouvelle législature, la note de politique générale qui nous a été proposée prend toute son importance. C’est pourquoi, le groupe écolo concentrera ses interventions en se référant à ce document. Après moi, Bernard Ide fera ses commentaires et nous éviterons les redites lors de l’examen du budget.

Pour ce qui est d’écolo, nous assumerons le rôle qui nous a été confié par les électeurs : une opposition constructive et vigilante. Lors de l’analyse, nous avons noté une certaine « contagion verte » mais j’ai noté un excès d’enthousiasme : « l’énergie biodégradable » (page 2), cela n’existe pas !

2) Chaque citoyen a droit à la sécurité

- Vous annoncez le renforcement des effectifs policiers mais cela ne se produira pas : ce n’est pas visible dans le budget (+2,5%) et le cadre est déjà incomplet... Mais là n’est pas le principal.
- On ajoute des caméras : OK mais la priorité en matière de sécurité devrait aller vers la répression des incivilités en matière de sécurité routière : vitesse, stationnement dangereux. Ce ne sont pas les caméras qui vont améliorer la situation.
- Plus de policiers affectés à la brigade cycliste, tant mieux : rien ne remplacera une présence accrue sur le terrain. Vous ne précisez pas pour quoi faire mais qu’au moins ils soient plus présents aux heures d’ouverture des écoles et à la sortie des classes.
- Qu’en est-il de la généralisation des zones 30, rien n’est prévu en 2013 !?
- Création d’une plateforme de médiation : très bonne idée !
- Vous annoncez une brochure explicative sur les règles de civisme, croyez-vous que les gens les ignorent ou plutôt existe-t-il un sentiment d’impunité devant les faibles risques de subir la répression ?
- Un nouveau commissariat pour mieux accueillir la population, c’est sans doute nécessaire mais quid du budget (rien même pour une étude en 2013) ? Au fait, en 1996, Le bourgmestre G Désir y voyait le fleuron de ses réalisations...

4) Une politique urbanistique volontaire

Vous avez raison, c’est nécessaire. Préserver les quartiers en protégeant les spécificités architecturales et le dire c’est bien, le faire c’est mieux.
- Ainsi, contrairement à d’autres communes plus volontaristes, la protection des zones de recul et le retour à la situation antérieure après transformation illégale reste un voeux pieux tant que la commune ne se donne pas les moyens de sanctionner localement pour corriger des années de laxisme et d’impunité (combien de remise en pristin état durant les 6 dernières années ?).
- Vous allez renforcer le contrôle des chantiers : tant mieux, c’est nécessaire.
- Grande nouvelle : adoption en vue pour le PCD, après 500K€ et près de 20 ans de tergiversations ! (Michel Lemaire sera content !)
- Nous serons très attentifs à la révision du RCU et nous ne doutons pas que le nouvel échevin aura à coeur de montrer son savoir faire.
- Je n’ai rien vu en faveur des personnes à « revenus moyens » Par ex comment contrecarrer la spéculation qui prévalait sur les immeubles de bureau et se manifeste aujourd’hui sur le logement dit « de standing ». C’est un enjeu pour tous les habitants et leurs enfants.

5) Un espace public de qualité et le développement durable au coeur de la politique environnementale

D’entrée de jeu, où en est l’agenda 21 ? C’est une vitrine mais il n’y a rien à vendre et personne au comptoir. Il n’est pas géré, les 101 actions ne sont pas visibles pour le public, aucun objectif concret n’est connu, aucun tableau de bord ne permet d’en assurer le suivi. 13 actions portaient sur 2012 et allaient être mises en avant, rien sur le site spécial Agenda 21 ! Au budget de la « Division Développement Durable » 4000€ de consultance liée à la formation sur un logiciel et au site web, quelques actions de com, 7500€ pour « autres frais administratifs » et 7500€ pour « autres frais techniques », autant dire rien de bien défini !

Est-ce pour autant que la commune ne fait rien ? Non, je le reconnais volontiers.
- Les objectifs et les priorités PLAGE 2012-2018 avancent bien. Près de 20% d’économies sur la facture énergétique, bravo. La commune revient de loin ! Pourtant certains projets posent question.
- Ainsi le local des ouvriers rue Timmermans (budget 40k€ voté en 2009 puis 60k€ en 2010 et toujours rien !)
- le chauffage des bulles de tennis pendant les 3 mois les plus froids est et restera une aberration énergétique (70k€ par an ou 200€ par heure d’occupation en hiver). Je solliciterai l’échevin pour qu’il organise une réunion de commission sur les priorités PLAGE. Beaucoup de raisons d’espérer dans votre note :
- Bravo pour le projet de tri sélectif en voirie
- La déchetterie : doit-on sous-entendre que le basculement de majorité à WSP permettra enfin de partager une déchetterie de ce nom ?
- Le transfert de la gestion des espaces vert de l’Habitation Moderne aux services communaux

Concernant les parcs et espaces verts, même si les intentions semblent positives, on peut s’inquiéter au regard de l’expérience du passé :
- pas de suivi dans l’entretien des parcs (parc de Roodebeek, SaintLambert), quasi abandon du parc des Sources et du parc de Calabre : on répète les projets de rénovation coûteux tous les 10 ans et on laisse aller dans l’intervalle. Seul le parc Malou échappe partiellement à ce schéma.
- Toujours pas de Charte des usagers pour associer les publics à la protection de ces espaces verts
- Pour ce qui est de « maintenir des zones vertes protégées », j’espère qu’elles ne sont pas menacées !

Vous avez l’intention d’associer la population à la lutte contre le bruit : bravo
- mais la mise à disposition de sonomètres auprès du public, cela ne me paraît pas sérieux : la mesure de bruit est complexe ne s’improvise pas.
- La division de la commune en 7 quartiers pour assurer la propreté, pourquoi pas si l’efficacité est au rendez-vous, nous souhaitons que cela fonctionne bien sûr !
- Êtes-vous certain que les ressources qui faisaient défaut auparavant seront à présent disponibles ?

7) La maîtrise de la mobilité

Vous critiquez les plans régionaux mais nous attendons toujours le plan communal. Vous annoncez une série d’initiatives ponctuelles mais quand pourrons-nous travailler sur base objective à partir du PCM, sur base de priorités sur lesquelles le conseil se sera prononcé et d’un calendrier cohérent soutenu par une programmation budgétaire ? Quand aura lieu la consultation des habitants ? Pourront-ils se prononcer sur les priorités ? Il existe tout une série de mesures concrètes qui sont sous le contrôle de la commune alors allez-y, organisez la démocratie participative à WSL autour du PCM.

Et puis s’il ne fallait en citer qu’une, oui au réaménagement des trottoirs pour la sécurité des PMR. Disposez-vous d’un cadastre et avez-vous prévu un planning de réalisation tel qu’au bout de 6 ans, 80% des réalisations seront effectuées ? En 2013, avec un budget « Trottoirs » de 600K€, quel % des besoins sera réalisé ?

Quant aux voitures ventouses, causes de tous les maux, soyons modestes : tout habitant de la commune conduit lui-même une voiture ventouse à partir du moment où il se déplace et se gare en dehors de son quartier. C’est la finalité de la voiture alors aidez plutôt les habitants à choisir des modes de transport alternatifs en assurant leur sécurité et celle de leurs enfants dès qu’ils quittent leur véhicule automobile. C’est cela que j’aurais souhaité trouver dans votre note mais peut-être aurez-vous cette ambition à travers le PCM ?

10) WSL, Une commune citoyenne Oui l’accueil par les fonctionnaires communaux est de qualité. Oui les services font dans la majorité des cas ce qui est nécessaire pour aider les habitants, sans s’abriter derrière les procédures et c’est appréciable !

Par ailleurs, c’est une excellente idée que de promouvoir l’usage de la langue des signes. Pour le mandarin, je suis plus réservé ! Pour d’autres langues Européennes pourquoi pas si cela aide les visiteurs à se sentir bien accueillis mais n’allons pas trop loin, la responsabilité des fonctionnaires est de servir le public dans les langues nationales.

Je ne partage pas tout à fait votre optimisme à propos du médiateur communal (2 dossiers de réclamation traitées en 2012). Mon expérience à partir de multiples contacts et mails d’habitants, il est certain que le médiateur n’est pas connu comme recours. Ce service ne fait l’objet d’aucune promotion et ne rend donc pas le service attendu. Il serait pourtant facile d’y remédier !

Vous créez le suspense avec votre proposition sur la répartition linguistique du personnel : envisagez-vous des guichets séparés ? des déclarations d’appartenance ? des quotas de recrutement ?

pour Ecolo,

Jean-Claude Van der Auwera