Interpellation : Suivi de mon interpellation du 23 mai 2016 sur les cantines scolaires

Publié le dimanche 15 janvier 2017

A l’attention du Collège des Bourgmestre et Echevins de Woluwe-Saint-Lambert,

Par la présente, je vous demande de bien vouloir inscrire à l’ordre du jour du prochain Conseil Communal l’interpellation suivante :

Suivi de mon interpellation du 23 mai 2016 sur les cantines scolaires*

En mai 2016, j’ai interpellé le Collège sur les mesures prises pour offrir une nourriture saine aux enfants fréquentant les écoles communales. Dans ses réponses, le bourgmestre m’avait fait part de sa récente prise en main du dossier. Il avait cité des chiffres qui pouvaient apparaître séduisants en terme de % de bio pour différentes catégories d’aliments.

* Interpellation 23/5/2016 : Qualité de l’alimentation dans les cantines scolaires

Depuis, j’ai demandé à consulter les documents de l’attribution du marché et les documents de suivi au service de l’enseignement. Je tiens à présent à faire part au Conseil communal des résultats de mes modestes investigations.

Le Collège a choisi son « fournisseur », SODEXO, lors d’un processus d’appel d’offre fin 2012. Sur les 5 offres reçues, le fournisseur choisi n’offrait pas le meilleur prix. On peut donc on peut imaginer que la qualité perçue à travers les promesses faites a été un facteur déterminant, bien que l’offre traduise, selon moi, un solide marketing et même un belle dose de « greenwashing » . N’oublions pas que avons affaire à un multinationale de l’alimentation de masse qui privilégie le profit avant tout.

Dans l’avalanche des allégations mises en avant, j’ai retenu quelques exemples :

  • Une alimentation proche de la vie locale en proposant des ingrédients qui accompagnent le lien à la terre et aux paysans
  • Des denrées cultivées plus au sud qui donnent une rémunération décente aux cultivateurs (bananes, céréales certifiées Fairtrade et bio)
  • Les produits issus d’une agriculture respectueuse de la fertilité des sols et de la préservation des ressources en eau (produits bio, issus de l’agriculture raisonnée, produits de qualité différenciée...)
  • Un plus grand respect des animaux et de leurs conditions d’élevage (viande et produits issus de l’élevage labellisés et bio, poissons Global gap...)

Au delà des slogans et des belles formules, la firme respecte t-elle ses engagements ? Je ne relèverai que les déviations significatives par rapport aux engagements annoncés :

Tableau bio Sodexo

Aucun rapport de suivi n’est proposé sur le respect de l’origine belge des constituants.

Tout cela semble positif pour certaines catégories d’aliments même si 28% de légumes bio, c’est quand même 72% de légumes susceptibles d’être contaminés par des résidus de pesticides. Au total, selon le fournisseur, c’est 16,5% de produits bio qui sont inclus dans les plats préparés.

Quelles garanties avons-nous que le % bio est bien respecté ? Aucune : contrairement à certains de ses concurrents, cette entreprise n’a pas de certification et n’est pas auditée, ce qui lui permettrait d’indiquer « bio » sur ses menus ! Pourtant elle le fait en France et au Luxembourg !

Le reste est sans vraie garantie par rapport aux slogans flatteurs. Pour ce qui est du non-respect de l’engagement « Fairtrade », c’est proprement scandaleux et inacceptable !

A Ixelles, à l’occasion du renouvellement du contrat de fourniture, une visite a été organisé dans l’élevage porcin qui assure les fournitures. Sans rentrer dans les détails des horreurs qui ont été constatées, cela a été un des éléments qui ont provoqué la non-reconduction du contrat avec Sodexo, le fournisseur des cantines !

Si SODEXO fournit épisodiquement (à la demande ?) un tableau partiel qui couvre une fraction de leurs engagements, une série d’engagements contractuels ne sont pas mesurés, ni suivis régulièrement. D’autre part, dans le dossier qui nous a été présenté au Service Enseignement, nous n’avons pas trouvé :

  • suivi chronologique des tableaux de rapports qualitatifs par période
  • compte-rendu des réunions régulières avec le fournisseur
  • liste d’actions indiquant le suivi des mesures correctives pour corriger les défauts constatés

Bien sûr, il n’était pas question pour moi de faire un audit du fonctionnement de l’administration en questionnant les fonctionaires qui ont certainement la volonté de bien faire !

En fin de compte, je crois avoir démontré que des écarts et des défauts existent dans la gestion et les prestations du fournisseur. A titre d’exemple, sur base d’un document trouvé dans le dossier, je citerai le fait que Brulabo a signalé dans le passé que 75% des échantillons de repas préparés par Sodexo étaient trop salés et cela durant 3 ans ! Ce n’est pas récent et cela a été corrigé mais je m’inquiète de ce qui pourrait apparaître comme un excès de confiance vis-à-vis des prestations...

Mes questions au Collège :

  1. Avez-vous pu élucider la confusion introduite par le fournisseur entre la nature « bio » de certains constituants de ses menus, « l’agriculture responsable » - seule mention figurant sur les menus et « l’agriculture raisonnée » - la mention qui figurait dans son offre en 2012 ?
  2. Quel processus de suivi et quels outils avez-vous mis en place pour assurer un suivi et mesurer la qualité des prestations ?
  3. Quelles actions correctives et/ou compensatoires allez-vous prendre pour obtenir au minimum le respect des engagements pris en 2012 ?

Je vous remercie d’avance pour les réponses qui seront, je l’espère, apportées à mes interrogations,

Jean-Claude Van der Auwera

0475 490954

jc.vanderauwera@gmail.com