Interpellation : Le code de pratiques propre aux aménagements des voiries communales à Woluwe-Saint-Lambert est-il conforme ?

Publié le mercredi 15 février 2017

A l’attention du Collège des Bourgmestre et Echevins de Woluwe-Saint-Lambert.

Par la présente, je vous demande de bien vouloir inscrire à l’ordre du jour du prochain Conseil Communal l’interpellation suivante :

Le code de pratiques propre aux aménagements des voiries communales à Woluwe-Saint-Lambert est-il conforme ?

Les aménagements de la voirie poursuivent des objectifs complémentaires mais parfois aussi contradictoires comme on peut le lire dans le RRU. Ils assurent le confort, la commodité et la continuité du cheminement des piétons de tous âges, des PMR et des 2 roues légers mais aussi la sécurité de l’ensemble des usagers par le maintien d’une bonne lisibilité et par l’éveil de l’attention de l’ensemble des usagers. La contradiction vient de ce que pour satisfaire la fluidité de la circulation automobile et maximiser le stationnement on multiplie la signalisation. Or, celle-ci accapare l’espace consacré au confort de déplacement des piétons.

Il suffit de circuler sur les trottoirs de notre commune pour être confronté à d’innombrables obstacles installés avec créativité sur le cheminement des usagers : des armoires de concessionnaires, des dispositifs de plantation (privés et publics), des aménagements permanents ou éphémères de horeca et divers exemplaires de « mobilier urbain ». Au hit-parade et en croissance constante : des poteaux et potelets dans toutes les matières et styles possibles, grands ou petits, larges ou étroits, il y en a pour tous les goûts. Le paradoxe est que la plupart de ces dispositifs sont destinés à réguler ou canaliser la circulation automobile et son stationnement. Le problème, c’est qu’ils sont quasiment toujours placés sur les trottoirs, càd en dehors de la partie de la voirie destinée aux véhicules automobiles.

Équipé d’un mètre pliant, j’ai parcouru quelques rues de la commune. Que peut-on y constater ?

  • Les potelets destinés à empêcher le stationnement sur les trottoirs sont placés à une distance qui varie de 16 à 60cm du bord de la chaussée et parfois le long d’une même voirie :
    • rue Dries : entre 40 et 55cm, trottoir 2m (sachant que les potelets en bois font 15cm, le passage libre est réduit à 1m30)
    • ch. de Roodebeek : entre 20 et 60cm, trottoir 1m30 – 1m45 (passage libre dans le goulet : 95cm environ)
    • rue St Lambert : entre 16 et 54cm selon les endroits
  • Les poteaux de signalisation, quasi exclusivement destinés aux voitures, sont majoritairement placés au milieu du trottoir avec un passage libre inférieur à 1m, très rarement dans l’alignement des potelets si ceux-ci sont présents.
  • J’ai trouvé 2 exemples de bonnes pratiques dans le bas de Tomberg : 1 panneau de signalisation fixé sur la façade qui ne constitue en aucune façon un obstacle et en face un poteau placé dans l’axe des potelets. De façon surprenante, ces exemples sont de vraies exceptions !

Mes questions :

  1. Pourquoi « gaspiller » l’espace libre disponible en suivant pas les recommandations du RRU ?
  2. Pourquoi les services techniques communaux ne recourent-ils pas plus régulièrement au mode de fixation des panneaux de signalisation sur les façades partout où c’est possible ?
  3. Le Collège envisage t-il d’amender les pratiques existantes alors que le nombre de potelets et de poteaux est en croissance rapide avec la création de nouvelles zones bleues et la sécurisation de nombreuses sections de voiries par des potelets ?

Je vous remercie d’avance pour les réponses que vous voudrez bien apporter à mes questions.

Jean-Claude Van der Auwera

0475 490954

jc.vanderauwera@gmail.com